BYOD

BYOD

BYOD / PO / ACPO / 2016-2017


Responsable du projet : M. S. Métral / Mail : stephane.metral(at)edu.ge.ch

Le but de cette prospective était de montrer que ce qui avait parfaitement réussi avec une bonne classe (voir le wiki ACPO I) était possible avec une classe plus faible et réalisable par les collègues. Dans cette analyse, l’accent sera mis sur les points nouveaux que cette deuxième prospective a révélé, seules quelques activités pédagogiques seront évoquées ici.
L’utilisation avec des élèves de classe d’alphabétisation (élèves non scolarisés dans leur propre langue) s’est centrée sur l’apprentissage du vocabulaire, via Quizlet, l’utilisation des dictionnaires en ligne, de Google translate pour la prononciation des mots ou des phrases à lire. L’utilisation se fait dans les deux sens : l’élève tape un mot, une courte phrase et en écoute la prononciation et/ou l’élève lit une phrase et regarde si sa prononciation est correcte.
Exemple d’un élève confondant les consonnes sonores /sourdes : [b] pour [p].

ACPO1_2016-2017

Cela paraît peu mais c’est déjà considérable quand on sait qu’à deux enseignants, en 1 heure de cours, il n’a pas été possible de faire valider le compte Eduge des 11élèves, alors que dans une classe faible mais alphabétisée, en 20 minutes les élèves avaient validé leur compte Eduge, s’étaient inscrits-es dans le Classroom préparé pour eux, s’étaient inscrits au Quizlet de leur classe via l’invitation lancée par Classroom.
Classroom, à ce propos, il convient d’insister sur 2 points extrêmement importants : l’expérience n’est réalisable qu’à certaines conditions :

  • un wifi assez puissant et fiable (c’était le cas) parce que la plupart des élèves n’ont que des abonnements limités et seul un petit nombre dispose du wifi au domicile, sécurisé (c’est partiellement le cas en ce qui concerne l’accès au wifi par mot de passe individualisé mais pas en ce qui concerne le cryptage des données entre les smartphones et le wifi : les rares élèves disposant d’un IPhone devaient ignorer, à chaque connexion un avertissement sécuritaire) disposant si possible d’un mode de connexion plus simple que la page captive qui force les élèves à se reconnecter chaque fois,
  • de quelques smartphones de réserve à prêter aux élèves (qui ont un smartphone trop vieux, un téléphone mais pas un smartphone ou qui ont perdu, cassé leur smartphone) pour pallier aux problèmes rencontrés,
  • EDUGE ou un système équivalent afin de disposer d’une application facilitant la communication et l’organisation du travail pour le maître et surtout pour les élèves (Classroom) et la nouvelle fonction de Classroom qui permet de donner des devoirs /de partager des documents, avec non seulement toute la classe mais un-e ou plusieurs élèves de la classe uniquement, facilite grandement la différentiation pédagogique absolument nécessaire dans les classes très hétérogènes de l’ACPO (ACCES II dès la rentrée prochaine),

ACPO2_2016-2017

  • d’un lieu pour partager des ressources avec les élèves, ressources que, grâce au wifi, ils peuvent mettre en classe sur leur téléphone,
  • d’un système de Quiz (Forms) permettant l’envoi immédiat de la correction sur le téléphone des élèves (Flubaroo dans Forms),
  • d’un traitement de texte en ligne, d’un agenda de classe, d’un mail voire d’un site (une collègue a créé un site pour sa classe, les ressources du site IEP de l’ACPO sont accessibles à tous les élèves),
  • d’un accès facilité pour les élèves (inscription via Eduge voir invitation via Classroom) à de nombreux sites pédagogiques (Quizlet, Kaizena, ….) pour éviter que les élèves ne s’inscrivent avec leur compte Facebook ou un mail privé dont ils oublient facilement le mot de passe,
  • d’une gestion et d’un accès facilité pour l’enseignant-e (Quizlet, Kaizena, Socrative, etc.).

Les autres solutions pour se connecter facilement étant Live de Microsoft (que les élèves ne connaissent pas, généralement) ou Facebook cela risque de générer quelques problèmes.

ACPO3_2016-2017

ACPO4_2016-2017

En plus de la confirmation des bénéfices pédagogiques, l’expérience a montré la nécessité d’apprendre à nos élèves à utiliser correctement les ressources en ligne, afin de les protéger et de leur donner les compétences nécessaires pour utiliser une technologie de plus incontournable dans la vie courante et la recherche d’un emploi, quelques exemples suffiront :

  • gestion inexistante des mots de passe d’un mot de passe (mot de passe simpliste ou au contraire si compliqué que l’élève les oublie) et incapacité à utiliser les procédures de récupération (un élève en était à son sixième compte Gmail privé parce que, ne sachant plus se reconnecter aux anciens, il créait un nouveau compte chaque fois qu’il changeait de téléphone) ;
  • aucune mise à jour sur de nombreux téléphone par méconnaissance et/ou manque d’un accès à un wifi stable et suffisamment puissant (les wifi gratuits suffisent tout juste pour communiquer) ;
  • gestion / sauvegarde de leurs documents : pour certains élèves, bien que le contenu de leur téléphone, notamment les photos, représente tout ce qui reste de leur vie d’avant l’exil, rien n’est sauvegardé ni sur CD/DVD ni autrement ;
  • e-réputation : tous les élèves ne disposent pas de leur Facebook mais ceux qui en ont un s’exposent à cause du contenu et/ou de manque de restriction d’accès à leurs données personnelles.

En conclusion, l’ACCES II désire passer en expérimentation pour toutes les classes de son nouveau bâtiment (Lissignol) que ce soit pour les retombées pédagogiques constatées, pour la nécessité de former nos élèves à une utilisation correcte sûre et maîtrisée des nouvelles technologies et pour faciliter la différentiation pédagogique indispensable dans nos classes composées d’élèves venant d’horizons si divers et différents du nôtre.

2017-07-05T14:18:43+00:00
République et canton de Genève | DIP connexion