Le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) est un trouble neuro-biologique affectant certains circuits cérébraux. Le trouble peut associer trois éléments, à des degrés variables :

  • l’inattention ;
  • l’impulsivité ;
  • une activité motrice anormalement intense.

Le plus souvent le TDA/H se présente sous des formes mixtes, l’un des trois éléments pouvant être prédominant, manquer ou être présent à des degrés variables et sous différentes formes.

Les causes du TDA/H sont complexes et pas encore complètement connues. Des facteurs génétiques ainsi qu’environnementaux et familiaux ont pu être mis en évidence. Le TDA/H serait un trouble des fonctions exécutives de transmission de neurotransmetteurs, les rendant inefficaces ou paresseuses dans les zones qui contrôlent les impulsions, filtrent l’apport sensoriel ou permettent de fixer l’attention. Les enfants porteurs de ce trouble utilisent alors des stratégies alternatives pour accomplir une tâche, activant des zones cérébrales moins spécifiques et beaucoup plus coûteuses en énergie, ce qui entraîne surcharge cognitive et fatigue.

Le déficit de l’attention peut inclure les signes suivants : l’élève porteur de ce trouble a tendance à se disperser facilement et à être distrait par ce qui se passe autour de lui. Il donne alors l’impression de ne pas écouter ou de manquer de persévérance. Il a de la peine à se concentrer, ne suit pas les instructions jusqu’au bout et risque d’abandonner les activités en cours de route. Il présente fréquemment des difficultés dans l’organisation et la planification de son travail, perd souvent ses affaires et peut oublier ce qu’il doit faire.

L’impulsivité se manifeste par une difficulté à gérer ses émotions, ses frustrations et les transitions, une difficulté à inhiber ses actions et ses réponses. Les signes d’impulsivité peuvent inclure le fait d’agir et de répondre sans avoir planifié ou réfléchi au préalable, sans attendre son tour en interrompant les autres. Très souvent, l’élève impulsif n’arrive pas à anticiper son comportement et les réactions qu’il suscite.

L’hyperactivité peut inclure l’agitation, le bavardage et une inquiétude excessive. L’élève hyperactif se fait souvent remarquer car il est agité et tient difficilement en place. Il a tendance à faire du bruit et à déranger les autres.

Tous ces signes se manifestent à la maison, à l’école et dans les différents lieux de vie de l’enfant. Ils ont des conséquences sur l’adaptation scolaire, sociale et familiale.

Généralement, l’élève porteur d’un TDA/H a moins confiance en lui et une plus petite estime de soi. Se confrontant régulièrement, bien malgré lui, aux limites, il peut se décourager, s’épuiser, se révolter ou se marginaliser. Il est alors moins performant, ce qui entraîne une nouvelle baisse de l’estime de soi qui risque de l’entraîner dans une spirale pouvant causer l’échec scolaire.

Le TDA/H touche environ 3 à 7% des enfants en âge scolaire. Les garçons en sont plus fréquemment porteurs que les filles qui présentent moins de symptômes de la lignée hyperactive et chez lesquelles le syndrome passe parfois inaperçu.

Mesures de soutien

2024-05-03T17:07:28+02:00Categories: Trouble du déficit de l'attention|