La déficience visuelle

Elle peut être associée à la perte de la clarté visuelle (acuité visuelle), de la vision périphérique (champ visuel) ou aux deux. Certaines conditions visuelles peuvent aussi entrainer une perte complète ou une réduction de la vision des couleurs, une sensibilité à un niveau normal de lumière (photophobie) ou des mouvements oculaires rapides et involontaires (nystagmus). Tous ces facteurs ont un effet sur le degré d’efficacité visuelle de l’élève ou sur la manière dont une personne peut utiliser sa vision pour apprendre. Il est essentiel que les élèves reçoivent des instructions spécifiques et mettent en pratique l’utilisation efficace de cette vision s’ils veulent atteindre un degré optimal d’efficacité visuelle et de fonctionnement dans différents contextes.

On mesure l’acuité visuelle en comparant l’habileté d’une personne à identifier des symboles de différentes tailles à une certaine distance (6 mètres/20 pieds). L’acuité visuelle normale est de 6/6 ou de 20/20. On mesure la vision de près d’une manière semblable, à une distance de 40 centimètres ou de 16 pouces. On mesure le champ visuel en degrés. Par vision partielle, on entend une acuité visuelle inférieure à 6/18 (20/70) avec des lentilles correctrices, ou un champ visuel restreint à un maximum de 20 degrés.

La vision est un processus dynamique qui intègre des renseignements sensoriels et moteurs pour décoder la signification. La capacité d’un élève à utiliser sa vision pour apprendre varie en fonction de nombreux facteurs, comme la gravité et l’âge de la perte de vision, la rapidité et le type d’intervention, et la présence d’autres handicaps. C’est pourquoi les programmes et services aux élèves doivent se fonder sur les besoins évalués de chaque élève.

La Cécité

On considère que les élèves qui ont une vision fonctionnelle restreinte ou qui n’ont pas de vision fonctionnelle sont privés d’une vision au point de ne pas pouvoir profiter des méthodes d’apprentissage usuelles. Ils se servent principalement du braille, de ressources tactiles (p. ex. : des cartes en relief) et de ressources auditives pour accéder au matériel didactique. Plusieurs de ces élèves peuvent avoir une certaine vision résiduelle qui peut fournir des signaux pour améliorer l’apprentissage tactile ou permettre d’accéder à de l’information utile lors d’activités, comme les déplacements autonomes à l’école. Les élèves dotés d’une vision résiduelle qui utilisent le braille devraient recevoir des instructions spécifiques et mettre en pratique l’utilisation efficace de cette vision s’ils veulent atteindre un degré optimal d’efficacité visuelle.

 ©Alberta Education. Medical/Disability Information for ClassroomTeachers. www.learnalberta.ca 2012.

En savoir plus

Les documents élaborés par Alberta Education comprennent bon nombre d’informations et conseils pédagogiques pertinents pour les enseignants genevois, combien même le contexte scolaire canadien auquel il se réfère peut différer en divers points de la réalité genevoise.

2024-05-02T18:08:32+02:00Categories: Déficience visuelle, Déficiences, Domaines|