Projection La Vague

Jusqu’où aller pour défendre un projet pédagogique? A partir de quand l’influence d’un·e enseignant·e sur ses élèves devient-elle dangereuse? Ces questions servent de possibles canevas de lecture à Die Welle (La vague) qui sera diffusé dans le cadre du cycle de films Zéro de conduite*

jeudi 7 novembre à 20h,
aux Cinémas du Grütli (rue David-Dufour 16).

30 invitations sont proposées pour cette séance, organisée conjointement par le service écoles-médias, les cinémas du Grütli et Kino, le cinéclub de l’unité d’allemand de l’Université de Genève. La projection sera suivie d’une discussion avec Olivier Maulini, professeur associé à l’Université de Genève dans le domaine de l’analyse du métier d’enseignant. Au centre du débat proposé le 7 novembre: le contrat didactique qui unit un·e enseignant·e à ses élèves et les conséquences d’une rupture du lien de confiance.

Et sur ces aspects, Die Welle a de quoi alimenter bien des discussions. D’ailleurs, lorsqu’il a débarqué sur grand écran, à la fin des années 2000, ce film n’est pas passé inaperçu.

Souvenons-nous: Rainer Wenger, charismatique prof de gym et d’histoire dans un lycée allemand, doit créer un projet pédagogique sur une semaine autour de l’autocratie. Quoi de mieux que l’approche expérimentale? Sauf que là…

En quelques jours, ce qui ne devait être qu’une expérience pédagogique devient un jeu dangereux, puis une réalité dramatique.

Die Welle ne pouvait donc pas manquer dans la liste de Zéro de conduite. A plus forte raison que la thématique proposée pour le débat après la projection cible le cœur de la profession enseignante.

 

En savoir plus:

Projection Le cercle des petits philosophes

Faut-il avoir une barbe et des cheveux gris pour philosopher? Sûrement pas et il suffit d’aller voir Le cercle des petits philosophes pour en avoir la certitude. Oui, mais quand?

Jeudi 3 octobre à 20h,
aux Cinémas du Grütli (rue du Général-Dufour 16).

Cette projection, qui s’inscrit dans le cadre du cycle de films Zéro de conduite* et pour laquelle le SEM offre 30 places, sera suivie d’une discussion avec Marouane Hanbali, Marjorie Gracieuse et Catherine Firmenich, membres de l’association SEVE (Savoir Être et Vivre Ensemble). Heinz Dill, le distributeur suisse du film, sera également de la partie.

Pourquoi vit-on? Et si on devenait immortel·le? Est-il plus important d’avoir des ami·e·s ou de l’argent? Qu’est-ce que l’amour? Ces questions et bien d’autres, l’humanité se les pose depuis la nuit des temps. Le philosophe Frédéric Lenoir les a adressées à des enfants de 7 à 10 ans, au cours d’ateliers philosophiques qu’il a menés dans deux écoles durant une année scolaire. Le documentaire réalisé par Cécile Denjean rend compte avec délicatesse de la profondeur de la pensée de ces petits philosophes.

 

République et canton de Genève | DIP connexion