Projection Les risques du métier de André Cayatte

Dans le cadre du cycle de films Zéro de conduite, projection de  LES RISQUES DU METIER (André Cayatte – France – 1967 – vofr – 105′ ).

le jeudi 31 janvier 2019, à 20h,
aux Cinémas du Grütli (rue du Général-Dufour 16).

Comme à l’accoutumée, trente billets sont offerts aux enseignant·e·s pour cette projection, qui sera suivie d’une discussion avec Mme Maja Perret-Catipovic, directrice à l’Office médico-pédagogique (DIP), référente des situations de maltraitance pour l’OMP, sur certaines des questions soulevées par le film. Objectif: mieux comprendre les enjeux qui gravitent autour des dénonciations d’abus sexuels par des élèves.

Car dans Les risques du métiers, l’instituteur d’un petit village, est accusé du viol d’une de ses élèves. Alors qu’il clame son innocence, d’autres accusations l’accablent.

 » (…) Homme de loi, André Cayatte a quitté le barreau pour venir défendre la justice à l’écran. Il est donc d’abord un artisan, non un artiste.

Il montre cette fois le scandale provoqué par des adolescentes à l’imagination trop fertile, qui accusent d’attouchements et même de viol leur instituteur parfaitement innocent (interprété par Jacques Brel, associé à Emmanuelle Riva). C’est aussi l’occasion de dénoncer les abus de la prison préventive en France et les méthodes équivoques et grossières de certains policiers. Les cas traités dans ce film n’ont rien d’exceptionnels. Cayatte s’est basé sur des faits réels. A partir de nombreux dossiers, il a découvert les motivations qui poussent un enfant à accuser faussement son maitre d’atteinte à la pudeur. Celui-ci est inconsciemment choisi pour assumer les fautes commises par les parents ou des proches. Il peut aussi s’agir de tensions entre les élèves, dues à la jalousie. Les policiers enfin, par leur manière d’interroger en suggérant les réponses, donnent aux enfants des idées perverses.

Ce film présente en actes des tendances qui existent à l’état latent à l’âge dit ingrat de la puberté. Et il rappelle surtout aux adultes que le comportement des enfants est lié à leur milieu social. Les jeunes héroïnes de Cayatte sont issues de familles en rupture d’équilibre (…) « 

Henri Reymond, Archives de la Cinémathèque suisse

Les billets, un par enseignant·e du DIP, sont à réserver auprès de Virginie Bercher, exclusivement à l’adresse: sem.evenements@edu.ge.ch.

Les personnes n’ayant pas pu obtenir un billet offert peuvent s’en procurer directement auprès des Cinémas du Grütli au tarif prévu pour ce cycle de films.

En savoir plus:

 

 

République et canton de Genève | DIP connexion