Une génération anxieuse : et si les smartphones étaient en cause ?

Qui n’a pas déjà été frappé par la façon quelque peu étrange dont les interactions entre adolescents se déclinent aujourd’hui ? On les voit de plus en plus souvent échanger entre eux de manière distraite et décousue, le nez collé à leur téléphone, occupés à scroller, à prendre des selfies ou à envoyer des snaps. Entre deux cours, à l’école, un étrange silence signale parfois à une enseignante perplexe que chaque élève s’est retiré confortablement dans sa petite bulle numérique.

Est-ce que ce désinvestissement progressif des interactions sociales réelles au profit de la vie virtuelle pourrait expliquer les problèmes de santé mentale massifs de la génération Z ? C’est l’hypothèse que formule Jonathan Haidt, célèbre psychologue social américain, dans un essai passionnant : The Anxious Generation: How the Great Rewiring of Childhood Is Causing an Epidemic of Mental Illness (traduction française à paraître en juin).

Lire la suite

République et canton de Genève | DIP connexion