La découpe laser au SEM Lab ?

Si pour couper du papier, la découpeuse vinyle s’en sort facilement, lorsque l’épaisseur et la rigidité du matériau augmentent, il faut faire appel à d’autres technologies comme les fraiseuses numériques ou les découpeuses laser.

 

Une découpeuse laser, c’est quoi ?

Image Wikipédia

Il s’agit d’une machine à graver et découper, dont la « lame » est un faisceau laser concentré. Le matériau est chauffé de façon très rapide et très précise (sur ~0,2mm de diamètre), il est alors sublimé et/ou brûlé au niveau du faisceau. Pour en savoir plus sur cette technologie, voir la page consacrée à TECFA.

Cette technologie assure des découpes nettes et rapides (pour autant que le laser soit assez puissant). Les découpeuses laser possèdent cependant plusieurs inconvénients : leur prix élevé, les fumées générées, les dangers oculaires du laser, la nécessité d’un entretien régulier et rigoureux.

Outre sa surface de travail effective, la puissance du laser est un élément important pour juger de l’utilité d’une découpeuse laser. Par convention, on mesure la puissance d’un laser à sa consommation électrique en Watt (il ne s’agit donc pas de la puissance réelle du faisceau). La puissance est également conditionnée par le type de technologie générant le faisceau laser et dont voici les principales :

  • Les lasers diodes (comme ceux que l’on trouve dans les pointeurs laser, les lecteurs DVD et les graveuses laser d’entrée de gamme) sont de faibles puissances (<20W). Ils suffisent à noircir la matière et à découper du papier. Ils sont donc assez proches des capacités d’une découpeuse vinyle (comme celle du SEM Lab).
  • Les lasers CO2 peuvent atteindre des puissances (<100W) suffisantes pour découper des matériaux durs et épais comme le bois sur environ 1cm d’épaisseur. Ils sont très polyvalents mais fragiles et chers.
  • Les lasers fibres peuvent atteindre plusieurs milliers de Watt de puissance et sont utilisés dans l’industrie lourde (découpe de plaques de métal).

 

Alors pourquoi pas au SEM Lab ?

Un classique des « makerspaces » et dont l’utilité pour des enseignant-e-s est avérée (voir le cours de FC sur la découpeuse laser), le SEM Lab n’est pourtant pas équipé de graveuses-découpeuses laser. Alors pourquoi ?

Au SEM Lab, nous sommes équipés de machines dont les coûts et les dangers sont faciles à maîtriser.

Si le prix d’une graveuse laser « à diode » est acceptable, ses capacités sont loin de pouvoir répondre aux besoins qui ne sont pas déjà couverts par les autres machines du SEM Lab. Seule une découpeuse laser à CO2 d’au moins 40W apporterait un plus-value aux machines déjà disponibles. Au prix élevé de la machine, il faut ajouter le prix de l’entretien et d’installation de l’obligatoire système de filtration d’air. Des coûts qui ne sont donc pas raisonnables pour notre petite structure.

 

Mon projet nécessite une découpeuse laser, alors que faire ?

La découpeuse laser est une machine emblématique des « makerspaces » et possède une aura particulière, toutefois la plupart des projets peuvent être réalisés avec d’autres technologies. Le responsable du SEM Lab (email tout en haut à gauche) pourra vous guider vers la meilleure technologie pour réaliser votre projet et vous accompagnera dans celui-ci.

Si la découpeuse laser est la seule technologie permettant la réalisation de votre projet, il est quand même possible de le faire. En effet, le SEM Lab a tissé des liens avec d’autres structures permettant d’offrir aux enseignant-e-s du DIP un accès à des découpeuses laser CO2 sur le canton de Genève. Le responsable du SEM Lab contactera nos partenaires et assurera la manipulation de la machine.

Si la demande pour ce genre de technologie est telle que les partenariats ne sont pas suffisants, le SEM demandera alors le financement pour ce type de machine.

 

Qui sont ces partenaires ?

L’Université de Genève, par son unité académique TECFA et son espace SDG, dispose de découpeuses laser CO2 de marque Trotec. TECFA propose d’ailleurs une formation pour les enseignant-e-s sur cette technologie (voir l’espace du cours). De même, le récent FacLab de l’université dispose d’une découpeuse laser de marque Glowforge et propose des formations ouvertes à tou-te-s.

Le FabLab associatif « On’l’fait«  dont le SEM est « membre », dispose également d’un laser CO2 de plus grandes dimensions.

 

Ressources supplémentaires :

Vidéo Youtube sur la découpe laser par Mr Bidouille : https://www.youtube.com/watch?v=tBG8asUFFoE

Générateur de boîtes pour la découpe laser : https://www.festi.info/boxes.py/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *