Tweet du 1 octobre 2018

 

Plan général. Première prise.

Une plaine aride sur laquelle le soleil au zénith plaque ses rayons ardents. Une légère brise soulève la poussière de la piste et fait rouler quelques virevoltants. Tout est calme, trop calme…

Travelling avant. Plan d’ensemble.

Un vautour, l’œil hagard, perché sur un cactus, guette inexorablement une possible charogne. Un crotale cherche un peu de fraîcheur sous la poussière de cette terre crevassées par le soleil. Et puis, du côté de la piste, un bruit se fait entendre. Trois notes, un souffle… Le gémissement d’un harmonica.

Panoramique horizontal.

Une quinzaine de cavaliers, mâchoires Serrées , regards affûtés, s’avancent dans la clarté criarde du jour.

Zoom avant. Plan américain.

À leur tête, quelques mèches blondes dépassant de son stetson poussiéreux , harmonica aux lèvres, la cheffe de bande semble plus déterminée que jamais.

Musique. Générique de début…

C’est sur ces images que pourrait commencer la formidable aventure que s’apprête à vivre les élèves de la T03. Ou plutôt l’aventure qu’ils s’imaginent vivre. En effet, le cheval est, dans l’imaginaire collectif, vite associé au Farwest et à ses justiciers solitaires, mi-bons, mi-brutes, mi-truands. Mais en ce qui concerne ces élèves, le scénario va quelque peu différer..

Point de prisonnière du désert à sauver, point de salopard à écrouer. Non, cette horde sauvage va plutôt s’atteler à apprivoiser l’animal durant ce stage équestre, et à s’apprivoiser elle-même… Dépasser ses craintes, du cheval d’abord, des autres ensuite, tisser des liens hors du cadre rassurant de l’école, faire preuve de solidarité, goûter aux joies, mais affronter également les inconforts de la vie en commun, tels sont les défis que se sont lancés Élodie Lacôte et quelques enseignants de cette classe préparatoire.

Souhaitons plein succès à cette chevauchée fantastique !

République et canton de Genève | DIP connexion