Les Tweets d’Ella

 

72937424Tandis que le mois d’octobre est largement entamé, il faut se rendre à l’évidence que ce sont bientôt les vacances… J’ai donc songé à ce que je pouvais écrire à ce propos, le sujet me plaisait, il est d’ailleurs rare qu’il laisse indifférent, mais j’ai vite réalisé qu’écrire sur les vacances sur le site d’une école, ça n’a pas de sens… Une école en vacances, ce n’est plus vraiment une école puisqu’il n’y a plus d’élèves…. J’ai réfléchi… J’ai eu un doute, puis deux, mais j’en appelle à toute votre discrétion sur cette confidence … Surtout que j’ai eu peur, très peur d’être touchée et même atteinte, au point où j’en étais, par ce terrible syndrome de la page blanche, celui dont on m’avait déjà parlé sans réellement me le décrire… Non, non, il fallait que je me rassure, il n’était pas possible que j’envisage un tel mal… Je devais me ressaisir retrouver mes esprits ! Comment pouvais-je parler de page blanche alors que j’étais face à un clavier d’ordinateur et à un écran sur lequel clignotait impatiemment un curseur, je me suis d’ailleurs surprise à imaginer que s’il s’incarnait en une personne, il me regarderait fixement, l’œil sévère, tapant du pied avec les bras croisés… Une crise d’angoisse me guettait, elle n’était pas loin… Mais là ! Ça a été comme une révélation, une illumination même… Celle du progrès ! C’était fulgurant, pas le progrès, l’illumination ! Elle m’est venue à propos de ces fameuses vacances d’automne que l’on appelle encore souvent les vacances de patates… De toute évidence, désignées d’une manière ou d’une autre, elles n’en demeurent pas moins attendues, mais il est devenu difficile d’imaginer que nos élèves vont être nombreux à aller ramasser les pommes de terre et à aider leurs aînés aux champs… « Pfffff, les jeunes d’aujourd’hui, vraiment… On n’était pas comme ça…C’était mieux avant ! » Cette phrase fait sourire car personne n’a échappé à sa terrible sentence, elle fait partie des choses que la plupart se jurent de ne jamais dire et se surprennent pourtant à répéter ! Oui, on sait tous que c’était mieux avant, c’est générationnel cette histoire… Le seul souci c’est qu’il est finalement difficile de savoir exactement avant quoi, car si on s’attarde quelque peu sur cette question et qu’on y réfléchit en la creusant profondément, on remonte à la nuit des temps. D’avant en avant, on finit par faire des bonds en arrière et on se retrouve à l’âge des cavernes, prêts à partir chasser après avoir désespérément frotté des silex pour faire du feu…
Alors à une époque où l’on fait pousser des fraises au mois de décembre, faut-il trouver de quoi meubler ce congé d’octobre ? Non qu’on veuille le supprimer , mais on peut s’interroger sur la manière dont il est occupé car il est grand temps de s’avouer qu’on ne vit plus réellement au rythme des saisons et que l’on entend régulièrement plaintes et complaintes à propos de nos adolescents version 2017… Il est fréquent d’entendre qu’ils ne font rien et ne s’intéressent à rien… En même temps, ramasser des pommes de terre quand on habite autour du centre de Genève au XXIe siècle, il faut avoir une sacrée motivation ou encore se résoudre à guetter le sol d’un étal de maraîcher à la Halle de Rive… Tout cela a donc de quoi laisser songeur face à la critique de ceux qui s’interrogent sur les comportements de nos ados, surtout quand on sait à quel point ils peuvent nous étonner avec leurs projets, leurs talents, leurs passions… Combien de surprises quotidiennes ils peuvent nous faire lorsqu’on entend au détour d’un couloir le piano de l’école s’animer, quand on admire un dessin au crayon fièrement arboré par un agenda posé sur le coin d’un pupitre ou que l’on apprend qu’ils font du théâtre, de la guitare, du chant, du hip-hop, du basket, du football, des claquettes, de la cuisine, du twirling, des bracelets, de la calligraphie… Autant de talents que l’on ne peut que saluer, certes, ceux que l’on désigne sous l’appellation « les jeunes d’aujourd’hui » ne sont pas parfaits, ils sont ados ! Certes, ils ont leurs travers, on ne peut pas le nier… Mais qui n’en a pas ? Vous ? Moi ? Qui ? Soyons plutôt fiers de tout ce qui les rend tellement uniques et souhaitons à tous une semaine de vacances aussi reposante que créative et récréative… C.B@Ella-Maillart #vacancesd’octobre #vacancesdepatates