Formations 2020-09-01T14:26:30+00:00

L’École d’Horlogerie de Genève est une institution publique fondée en 1824. Elle a pour vocation essentielle de former des professionnels aux métiers de la haute horlogerie, de leur transmettre et de développer leurs connaissances et tout le savoir-faire horloger hérités de la culture suisse.

Cadre général

Les objectifs de formation des Certificats Fédéraux de Capacité (CFC) sont définis dans les ordonnances de formation. Ces dernières sont le reflet des besoins des entreprises et sont mises à jour régulièrement en partenariat avec les Ecoles d’Horlogerie de Suisse sous l’égide de l’Association patronale et la surveillance du SEFRI.

Il existe deux options de formation, la voie plein temps à l’Ecole et la voie duale en entreprise. L’organisation hebdomadaire de la formation est identique et est structurée en deux parties distinctes, l’enseignement théorique dispensé dans les deux voies à l’Ecole et de pratique professionnelle. La nuance concerne l’acquisition des compétences pratiques qui se déroule en atelier à l’Ecole plutôt qu’en entreprises pour la voie duale.

La certification se déroule pour les deux voies lors d’examens organisés à l’Ecole à l’aide d’experts détachés par les entreprises, garant de la sorte de la qualité des formations dispensées.

A l’issue de leur formation, les apprenti-e-s se présentent aux examens de CFC organisés à l’Ecole et supervisés par des experts détachés des entreprises.

Formations à l’Ecole

L’Ecole possède deux filières plein temps, micromécanique et horlogerie. Elle délivre trois titres :

  • CFC de micromécanicien (formation de 4 ans)
  • CFC d’horloger de production (formation de 3 ans)
  • CFC d’horloger dans le domaine du rhabillage (formation de 4 ans)

L’Ecole dispense également une formation post-CFC de deux ans, technicien ES en microtechnique, porte ouverte vers le monde professionnel ou pousuite des études en HES.

Formations dual

Les entreprises dispensent également les mêmes formations c’est-à-dire,

  • CFC de micromécanicien (formation de 4 ans)
  • CFC d’horloger de production (formation de 3 ans)
  • CFC d’horloger dans le domaine du rhabillage (formation de 4 ans)

complétées par les suivantes :

  • AFP d’opérateur en horlogerie (formation de 2 ans)
  • Termineur/euse en habillage horloger CFC (formation de 3 ans)
  • Polisseur/euse AFP (formation de 2 ans)
  • Bijoutier CFC (formation de 4 ans)
  • Emailleur/euse-Certificat CP

Les renseignements et la liste des entreprises formatrices se trouvent sur le site de l’OFPC

Horloger de production

Le CFC d’horloger de production s’obtient au terme d’un apprentissage de trois ans. Il/elle assemble des montres électroniques ou mécaniques en contrôlant la qualité à différents stades de la production et en corrigeant les éventuels défauts. Professionnel(le) polyvalent(e), il/elle assume toutes les opérations de production (montage, pose d’aiguilles et de cadrans, emboîtage, réglage). Dans une chaîne de montage, il/elle supervise le travail des opérateurs en horlogerie qui effectuent une partie de l’assemblage. Dans le commerce, il/elle assure le service à la clientèle et effectue des opérations courantes d’entretien et de réparation.

A l’issue de sa 2ème année de formation, l’apprenti choisit s’il souhaite terminer sa formation d’horloger de production ou postuler pour une place d’horloger dans le domaine du rhabillage (CFC d’une durée de quatre ans).

EHG_schema-filiere_horloger

Dans ce cas, il participe à la sélection qui a lieu généralement au mois d’avril et qui lui permet de compléter sa formation par une année supplémentaire qui lui permettra entre autres de fabriquer sa montre école mais aussi de participer au rhabillage des pièces clients en 4ème année.

Pose des aiguilles sur une montre école

Horloger

Le CFC d’horloger dans le domaine du rhabillage (plein temps) dure quatre ans et est accessible au travers de la sélection qui se déroule au terme de la deuxième année du CFC d’horloger de production.

Ces deux ans spécifiques permettent d’axer la formation sur des opérations de rhabillage de montres et pendules et également de confectionner une montre école calibre EHG

Titre obtenu

Horloger CFC / Horlogère CFC au terme de quatre années de formation en école à plein temps.

Perspectives professionnelles

Les horlogers ont de bonnes perspectives d’emploi dans différents secteurs de l’entre prise [laboratoire, production, .. .J. De plus, avec l’expérience, ils peuvent accéder à des postes à responsabilités et être amenés à travailler au sein des services après-vente [SAV] d’entreprises ou de magasins en Suisse et dans le monde.

Micromécanicien

La profession de micromécanicien est liée à l’industrie horlogère. La micromécanique n’est toutefois pas limitée aux montres et pendules mais s’applique à d’autres domaines tels que la médecine ou l’aéronautique. Le micromécanicien fabrique les outils permettant de produire industriellement des composants d’horlogerie. Cette profession exige rigueur, précision et un goût comme des aptitudes pour le travail manuel minutieux. Chaque étape de la fabrication d’une pièce ou d’un assemblage doit se faire avec beaucoup de soin, en respectant les plans et le bon ordre des opérations avec les bons outils.

Trois options s’offrent aux micromécaniciens : fabrication de pièces sur machines CNC, étampes/moules, réalisation de prototypes.

Schéma de la formation de micromécaniciens

Titre obtenu

CFC micromécanicien spécialisation étampes/moules –  prototype –  décolletage au terme de quatre année de formation en école à plein temps.

Perspectives professionnelles

Les micromécaniciens trouvent des débouchés dans les secteurs industriels comme l’horlogerie, la robotique, l’électronique, l’informatique, l’aéronautique, l’optique et les télécommunications, etc, Avec l’expérience, ils peuvent accéder à des postes à responsabilités [chef d’équipe, agent technico -commercial, etc.!

1-3-2a_Eleve-Fraisage

Technicien ES

Les technicien(ne)s diplômé(e)s ES en microtechniques résolvent des problèmes concrets en matière de développement, de services, d’exploitation et de production. Leur polyvalence leur permet de réaliser de nombreuses tâches exigeantes dans un ou plusieurs des domaines suivants: la construction, l’élaboration de prototypes, le contrôle, la maintenance, la restauration, l’instruction, les processus techniques, la sécurité ainsi que la gestion de la qualité.

République et canton de Genève | DIP connexion