Hugo Duminil-Copin

Hugo Né en 1985 en région parisienne, Hugo Duminil-Copin est diplômé de l’Ecole normale supérieure de Paris et agrégé de mathématiques. Après avoir obtenu un doctorat à l’Université de Genève sous la direction du médaillé Fields Stanislav Smirnov, il est recruté en tant que professeur au département de mathématiques de cette même université. Sa recherche se concentre sur différents aspects de la physique mathématique et se situe à l’interface entre la théorie des probabilités, l’analyse et la physique statistique. Ses travaux ont été récompensés par différents prix incluant le prix Vacheron-Constantin 2012.

Jean-Luc Favre

Jean-luc favreNé en 1962 à Thonon-les-Bains, Jean-Luc Favre est diplômé de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Il débute sa carrière d’ingénieur électricien au sein de l’entreprise BBC et devient Directeur général de l’entreprise genevoise en 2001, puis responsable des activités Rail d’ABB en 2005. Très soucieux de préserver le tissu industriel de la région, il s’investit activement depuis 2009 à la Présidence de l’Union industrielle genevoise (UIG). En mars 2011, Jean-Luc Favre a également été nommé Président de l’Union des associations patronales genevoises.

Noria Foukia

NoriaNoria Foukia a étudié les mathématiques pures et mathématiques discrètes à l’Université des Sciences de Lyon et à l’Ecole normale supérieure de Lyon. Elle se spécialise en mathématiques pour techniques de l’information et obtient un doctorat en sécurité informatique à l’Université de Genève en 2004. Elle reçoit une bourse FNS (Fonds national suisse de la recherche scientifique) de jeune chercheuse et rejoint le groupe du Professeur Clifford Neuman à l’Information Sciences Institute (Université de Californie du Sud, Los Angeles) où elle s’intéressera aux aspects de sécurité pour le Grid. Elle obtient ensuite un poste d’enseignante chercheuse à l’Université d’Otago (Nouvelle-Zélande) où elle enseigne la cryptographie et la sécurité des réseaux, et poursuit ses activités de recherche en gestion de confiance et protection de la vie privée dans les systèmes dits pervasifs. De retour à Genève, elle rejoint la Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève (hepia) en tant qu’enseignante en mathématiques. Elle maintient ses activités de recherche sur les aspects de sécurité et de vie privée notamment pour l’Internet des Objets et le Cloud.

Kostas Kampourakis

KostasKostas Kampourakis est un chercheur à la section de Biologie et l’Institut universitaire de formation des enseignants (IUFE) à l’Université de Genève. Il est intéressé par l’enseignement et la compréhension de l’évolution, de la génétique et de la nature de la science. Il est le rédacteur en chef de la revue Science & Education (Springer) et de la série de livres Science: Philosophy, History and Education (Springer). Il est aussi éditeur de The Philosophy of Biology: a Companion for Educators (Springer, 2013) et de Newton’s Apple and Other Myths about Science (Harvard University Press, 2015), et auteur de Understanding Evolution (Cambridge University Press, 2014). Il travaille maintenant sur un nouveau livre, Making Sense of Genes (Cambridge University Press).

Mona Spiridon

MonaAprès des études de physique à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et de physiologie à University College London, Mona Spiridon a effectué un doctorat en neurosciences à l’EPFL. Elle a travaillé plusieurs années dans la recherche, notamment au MIT et à l’Université de Genève. Depuis 2006, elle travaille au Centre interfacultaire de neurosciences de l’UNIGE où elle est responsable des activités grand public et de médiation scientifique. Elle a mis sur pied plusieurs activités pédagogiques pour les élèves du primaire et secondaire et a conçu l’exposition intitulée « Pas de panique ! » sur les mécanismes de la peur. Elle collabore aussi depuis novembre 2014 avec le Bioscope sur les activités de neurosciences. Mona s’intéresse particulièrement aux apports des sciences cognitives dans l’enseignement et à la manière d’utiliser ces connaissances pour favoriser l’apprentissage et la motivation.

Daria Lopez-Alegria

DariaNée en 1966 à Genève, Daria Lopez-Alegria étudie la physique à l’Université de Genève et se spécialise en astrophysique. Sensibilisée au besoin de faire le pont entre science et société, elle rejoint le siège de l’Agence spatiale européenne (ESA) à Paris pour y mettre en place le département de communication et d’éducation dans les domaines des vols habités et des lanceurs. Elle vivra ensuite sur la base militaire russe de la Cité des étoiles puis à Houston, où elle lance en 2001 une société de conseils en stratégie de développement aidant les gouvernements, industries et centres de recherche dans les domaines de l’espace et de la science. Daria travaille actuellement dans le développement durable, aidant le secteur privé à se mobiliser sur la problématique du changement climatique. Daria dresse des ponts entre espace, science et société, en encourageant les communautés à prendre une part dans les grands enjeux de l’avenir. Elle est depuis 2013 Membre du Conseil de la Fondation H. Dudley Wright, vouée à soutenir des projets d’éducation et de promotion des sciences pour le public et les jeunes.