Prix RTS Lire Délire 2020

Découvrez les 5 titres en lice pour le concours Lire Délire 2020 !

 

 

Je peux te voir  de Carina Rozenfeld

Alors qu’il se réveille après un mois de coma, unique survivant d’un accident de voiture qui a coûté la vie à ses parents et à sa soeur, Maxime Vidal est pris en charge par le Pater, qui veut lui faire développer son don très particulier: la vision à distance. Isolé de tout pendant plusieurs années, le garçon apprend à maîtriser ses capacités, sous l’œil exigeant de son mentor dont le but avoué est de faire de lui un espion surdoué à sa solde. Mais lors d’une mission, Max fait une découverte qui bouleverse ses certitudes et le pousse à fuir pour tenter d’apprendre la vérité. Bien décidé à ne pas laisser partir son meilleur élément sans réagir, le Pater envoie à sa recherche la jeune Liza, dotée des mêmes aptitudes. Une course-poursuite très particulière s’engage alors, mettant en scène des jeux de superpouvoirs entre êtres hors du commun…

Le chant noir des baleines  de Nicolas Michel

1920, île de Ré. Léon vit seul avec sa mère depuis que son père est parti à la guerre et n’en est pas revenu. Il pêche, ramasse des coquillages et s’invente des aventures, assis sur le dos d’une carcasse de baleine. Un matin, après une tempête, Léon trouve un homme inanimé sur la plage. Tierno, c’est son nom, raconte alors comment il a été arraché à sa famille au Sénégal six ans plus tôt pour combattre comme tirailleur dans les rangs de l’Armée française et comment son navire a coulé alors qu’il allait enfin rentrer dans son pays.

La vie dure trois minutes d’Agnès Laroche

Quand Automne a appris que ses parents avaient accepté d’accueillir Chloé pour son année de terminale, elle a soupiré. Et puis Chloé est arrivée. Chloé solaire, Chloé généreuse… et elles deviennent inséparables. À son contact, Automne la silencieuse s’épanouit. Son talent pour la danse se révèle. Et elle rencontre Mehdi… La vie dure trois minutes évoque la perte mais aussi la renaissance, sur un air de tango. Parce que le corps, parfois, sait venir au secours d’un cœur malmené…

Le petit prince de Harlem de Mikaël Thévenot

Harlem, années 1920. Entre les trafics de rue et la pauvreté ambiante, Sonny, 14 ans, fait tout ce qu’il peut pour aider sa mère à joindre les deux bouts. Quand l’opportunité de vendre un jeu illégal de loterie se présente, le jeune garçon délaisse l’école et entre dans le gang de Queenie, la reine de Harlem. Un soir, il entend le son d’un saxophone dans son immeuble. Un jazzman du nom de Charlie s’entraîne sur le toit. Bouleversé par cette musique qui lui rappelle son père, Sonny va devenir son élève. Il apprend vite, il pourrait même se faire un nom. Mais entre la rue et les toits, peut-il choisir son destin?

La théorie de l’iceberg, de Christopher Bouix

Six mois après un accident de surf, Noé, quinze ans, reste choqué. Il en a gardé un bégaiement gênant et la terreur de l’océan. Alors que faire en plein mois d’août à Figerolles-sur-Mer, sans la mer? Un job d’été, le pouvoir des livres, la rencontre de Lorraine, une drôle de fille passionnée d’astronomie… et le monde pourrait bien basculer.

Top
République et canton de Genève | DIP connexion