Film d'animation en classe

un projet pédagogique pour le primaire

Month: janvier 2015 (page 1 of 2)

Spécial Miyazaki: numéro 197 de Dada la première revue d’art

Dada la première revue d’art consacre sa 197ème édition à Miyazaki. Presque une quarantaine de pages sur un des grands maîtres de l’animation japonaise. A ne pas rater! Pour en savoir plus, cliquez sur l’image.

Couverture Dada

Les zoetropes de John Edmark

Cette série de sculptures de l’artiste John Edmark sont inspirées par la suite de Fibonacci et la présence du nombre d’or dans la nature. Imprimées en 3D puis mises en mouvement, la capture stroboscopique (lumière et capture d’images) nous donne l’illusion d’un mouvement sans fin. Un zoetrope en 3D! C’est aussi de l’animation…

Pour en savoir plus, lisez le très bon article publié sur www.3dnatives.com, ou bien rendez-vous directement sur le site de John Edmark.

C’est pas sorcier: « la magie des effets spéciaux »

Toujours aussi efficaces et clairs dans leurs explications. Bon, ça n’est pas que du cinéma d’animation, mais dans le cinéma, finalement, tout est animation…

« From Dad to Son » de Nils Knoblich

Un film qui reprend à sa façon la vieille fable d’Esope. Sauf que, cette fois, c’est le fils qui trouvera un moyen pour faire labourer le champ de son vieux père.

La technique employée est double. Pour le tournage en volume, l’artiste emploie des personnages construits sous la forme de « cubeecrafts ».  Puis, pour nous plonger dans la lecture des diverses lettres, la narration devient plane, avec les mêmes personnages en papier. Le travail de la bande son et d’autres trouvailles narratives remplacent sans problème l’absence de paroles.

La morale pourra sembler un brin irrévérencieuse pour certains, mais nous sommes ici dans la farce. A voir et à montrer.

Pour les enseignants du primaire genevois, une activité autour du film  est proposée à vos élèves de 5P-7P sur notre notre site: Lien vers Petit-Bazar (identifiant et login enseignant requis).

 

Le projet de l’école de la Roseraie (4P)

Dans le cadre de l’édition du Festival vidéo des écoles, l’enseignante Mme Yerly-Carrel a décidé de réaliser un film d’animation avec ses jeunes élèves. Cela a été l’occasion d’honorer les objectifs du PER à travers un projet commun: rédaction de textes, dessins, utilisation par les élèves de l’ordinateur (prises de vue et enregistrement des textes), collaboration au sein des groupes…  Mais prenez plutôt le temps de regarder ce petit montage qui relate les étapes de ce projet pédagogique.

Et n’oubliez pas de regarder le film qui, même s’il n’a pas gagné le prix, a su s’attirer les faveurs du public qui l’a sélectionné pour la finale…

« Fast film » de Virgil Widrich

Fast film, sélectionné au Festival de Cannes en 2003, réveillera en vous le ou la cinéphile qui sommeille. En effet, environ 300 films d’actions « classiques » sont cités dans ce court-métrage, composé d’environ 65’000 photomontages. Plus de deux ans de travail… Nous vous recommandons vivement la visite de leur site où vous trouverez le making of.

 

 

« The Deep » by PES: vieux outils animés

Adam Pasapane, plus connu sous le nom de PES, est un réalisateur de courts-métrages d’animation plusieurs fois primé.  Travaillant pour ses propres projets ou pour des mandats publicitaires, son imagination détourne avec bonheur les objets du quotidien. Un véritable retour en enfance pour le spectateur. Dans son film The Deep, PES nous plonge dans un univers aquatique composé d’anciens outils et autres objets métalliques. L’ingéniosité du réalisateur vous inspirera certainement dans vos futurs projets avec vos élèves…

Le projet de l’école de Trembley

Dans le cadre d’un décloisonnement d’une semaine au sein de son école, Mme Sakura Horiguchi a proposé un atelier « film d’animation » à des élèves de 6P à 8P Harmos. Ce montage résume l’aventure vécue par ces écoliers genevois. Il montre aussi que l’on peut honorer les objectifs du PER à travers un projet technique et artistique.

 

La pixilation, par le Professeur Kouro…

Impossible de résister à cette leçon du Professeur Kouro. Il vous y révèle tous les secrets de cette technique qui, avec un peu de patience et d’imagination, reste à la portée de nous autres amateurs.

« Luminaris »

Au programme lors de l’édition 2014 du Festival Filmar, le film du réalisateur argentin Juan Pablo Zaramella nous emmène dans un étrange Buenos Aires, dans lequel des hommes et des femmes fabriquent à la chaîne des ampoules de manière pour le moins étonnante. Son impressionnant traitement de la lumière, sa maîtrise de la pixilation et son ingéniosité narrative  ont d’ailleurs valu de nombreuses récompenses au film.

Older posts
République et canton de Genève | DIP connexion