Tweet du 3 septembre 2018

Les vacances, c’est surfait… Pourtant vous le saviez avant même de partir : trop absorbé par vos examens de fin d’année, vous n’avez pas eu le temps de vous organiser. Du coup vous avez opté pour le dernier hôtel disponible, hors de prix et à des kilomètres de la plage. Bien évidemment, vous avez fait votre valise au dernier moment… Résultat ? Brosse à dents, crème solaire, maillot de bain oubliés…

Vous êtes finalement arrivé à destination après un vol retardé, l’excès de zèle du douanier (remémorez-vous cet instant de solitude où, fouillé de toutes parts, jambes et bras écartés, vous deviez supporter les regards inquisiteurs des autres voyageurs), et enfin, la perte de la valise du petit frère.

Vous n’avez alors plus qu’une seule idée en tête : pro-fi-ter ! A vous les cocktails sur la plage, les pieds en éventail et un énorme roman pour se donner bonne conscience. Problème : la crème solaire qui promettait le bronzage parfait, contrôlée dermatologiquement, sans agents conservateurs ni OGM, est toujours à Genève, dans le placard de la salle de bain, à côté des cinq autres tubes oubliés les années précédentes. Au bout de deux jours, vous ressemblez à une merguez carbonisée et chacun de vos mouvements n’est que souffrance. Un souvenir que votre petit frère ne manquera pas d’immortaliser avec des photos, beaucoup de photos…

Heureusement, la joie des vacances, c’est aussi découvrir d’autres cultures. Et quel meilleur moyen de découvrir une culture que de goûter aux spécialités locales. Votre âme d’aventurier vous incite alors à goûter à tout, même aux spécialités dont vous n’arrivez pas à prononcer le nom. Des piments volcaniques aux crustacés inconnus, vous jouez les curieux… Et votre corps réagit, lui aussi, curieusement… Brûlé au quatrième degré, dévoré par les moustiques au sud ou les mouches au nord, le ventre dévasté par tant de nouveautés, vous restez alité à manger du riz blanc jusqu’à la fin de votre séjour. Mais cela n’a plus beaucoup d’importance : vous avez de toute façon grillé tout votre budget en glaces prétendument artisanales, en babioles Made in China et en biafine. Courage, il ne vous reste que 10 jours !

Finalement les vacances, c’est surfait. Alors comme disait un pilier de notre école :

« Souriez, c’est la rentrée ! »

République et canton de Genève | DIP connexion