Le monde entier est un théâtre…. Une année culturelle pour une classe d’insertion de l’ECG Jean-Piaget

Mireille Steckler, enseignante de français à l’ECG Jean-Piaget, et les élèves de sa classe d’insertion, la 902, rendent compte de leur riche année culturelle

Il fallait choisir une épigraphe …
Épigraphe : phrase en prose ou en vers placée en tête d’un livre, d’un ouvrage ou d’un chapitre, pour en annoncer ou résumer le contenu, ou pour éclairer sur les intentions de l’auteur.

Quelles étaient mes intentions en proposant à des élèves, non francophones, de sortir au théâtre si souvent ? D’abord, c’est sûr, ancrer l’expression écrite sur du concret. Lier l’expérience visuelle et émotionnelle, l’expérience partagée surtout, à l’écriture. Mais à vrai dire, l’intention était aussi égoïste : j’aime le théâtre et je crois dur comme fer que la passion est un moteur de transmission. Ainsi me fallait-il une épigraphe qui mélange tout ça : le théâtre, la transmission, l’enseignement, sans oublier que mes élèves viennent
d’ailleurs … Une citation n’aurait pas suffi.

À Alberto, Alexandra, Ezat, Hawa, Ivan, Pablo, Ronaldo, Saul, Sofiia, Zahra et à tous ceux et toutes celles qui sont parti.e.s, mais qui ont partagé quelques sorties avec moi : merci ! Et ces quelques mots, à méditer :

• Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles. (Shakespeare)
• La vie est une pièce de théâtre : ce qui compte, ce n’est pas qu’elle soit longue, mais qu’elle soit bien jouée. (Sénèque)
• L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde. (Nelson Mandela)
• A l’origine de toute connaissance, nous rencontrons la curiosité ! Elle est une condition essentielle du progrès. (Alexandra David-Néel)
• Et une femme qui portait un enfant dans les bras dit : Parlez-nous des Enfants. Et il dit : Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même. Ils viennent à travers vous mais non de vous. Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas. Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées, car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes, car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves. (Khalil Gibran)
• Il n’existe pas d’étranger, il n’existe que des versions de nous-même. (Toni Morrison)

Découvrez leurs découvertes ici.