Le FIFDH dans ton école tout au long de l’année

Date(s): 2022-2023 sur demande

LE FIFDH DANS TON ÉCOLE

Le FIFDH propose aux classes du secondaire I et II des projections dans les établissements scolaires, tout au long de l’année.

Contact écoles : l.alonso@fifdh.org


A noter : le FIFDH 2023 aura lieu du 10 au 19 mars 2023 et proposera une programmation pour les écoles (informations suivront).


Présentation de l’offre en établissement

La projection a lieu dans les établissements pouvant mettre à disposition un lieu adapté techniquement afin d’accueillir plusieurs classes (idéalement aula de l’établissement). Le film documentaire présenté (en français ou avec sous-titres français, d’une durée entre 50 et 90 minutes) est choisi spécifiquement en lien avec les plans d’études, dont le PER.

Le film est accompagné d’une présentation et suivi d’une discussion en lien avec les thématiques abordées.

Durée : 2x 45 minutes, voire plus sur demande.

Fiches pédagogiques envoyées aux enseignant·e.s en amont de la séance.

Élèves et disciplines concernées : Le nombre d’élèves se situe entre 70 à 300 élèves tous degrés confondus.Toutes les disciplines sont concernées, en fonction des plans d’étude et des sujets abordés en classe.

Thématiques : Les thèmes traités dans les films couvriront différents sujets d’actualité liés aux droits humains, adaptés en fonction des programmes scolaires (par exemple : développement durable, égalité, citoyenneté, intégration, lutte contre les discriminations, migrations, etc..).

Intervenant·e.s invité·e.s : Les discussions sont organisées – dans la mesure du possible – avec des intervenant·e·s en lien avec les thématiques abordées par le film. Lorsqu’il s’agit de films suisses, les réalisatrices ou réalisateurs peuvent être invité·e·s, selon leurs disponibilités.

Catalogue : Chaque année scolaire un catalogue de six à huit films abordant différentes thématiques


5 thématiques et films 

1. Peut-on retracer la vie d’une personne à partir de ses données en ligne ?

Made to Measure de Hans Block, Cosima Terrasse et Moritz Riesewieck, Allemagne/Suisse, 2021, 44’, vo st français  Peut-on recréer une personne à partir de son historique de recherche ? 5 années de la vie d’une femme ont été exhumées pour créer un portrait-robot, incarné par une comédienne. L’original est ensuite présenté à son double. Le résultat est étonnant.

2. New Generation et urgence climatique : passons à l’action !

Generation Greta de Johan Boulanger et Simon Kessler, France, 2020, 54’, vo fr. Elles ont entre 12 et 24 ans, ont grandi aux quatre coins du monde, au rythme des sécheresses, des inondations, des incendies qui n’ont cessé de se multiplier ces quinze dernières années. Malgré la distance géographique qui les sépare, elles partagent aujourd’hui un combat commun : sensibiliser le monde à l’urgence climatique, lutter contre l’inaction des politiques et promouvoir un changement de société radical, où la nature et la justice sociale sont remises au centre des préoccupations.

3. Travailleuses sans statut légal : les droits humains sont-ils liés à un titre de séjour ?

Elles, les (in)visibles de Maevia Griffiths, Suisse, 2021, 62’, vost fr. Il y aurait près de 12’000 sans-papiers à Genève, dont 80% de femmes. Elles sont celles qui nettoient nos bureaux, nos maisons, nos espaces publics, celles qui s’occupent de nos enfants pendant que nous faisons carrière, qui prennent soin de nos grands-parents en fin de vie, celles qui ont tout laissé derrière elles pour offrir une nouvelle vie à leurs enfants, celles dont la famille est restée au pays, celles qui font tourner l’économie globale.

4. Pourquoi tant de violences envers les femmes?

Dying to divorce de Chloe Fairweather, Royaume-Uni, Turquie, 2021, 60′, vo fr . Les violences à l’égard des femmes sont un fléau mondial qui ne connaît pas de clivages géographiques, culturels ou sociaux. Ce film s’intéresse au travail de l’avocate turque Ipeq Bozkurt qui s’engage avec un groupe d’activistes pour la défense des droits des femmes. Elle a été filmée pendant 3 ans, années durant lesquelles, elle se bat activement afin d’obtenir justice pour deux survivantes d’horribles violences conjugales de bords socio-économiques différents – Kubra, une présentatrice de télévision à succès et Arzu, qui s’est mariée jeune à un agriculteur.

5. Être une femme Noire en Suisse – en finir avec le racisme systémique !

Je suis Noires de Rachel M’Bon et Juliana Fanjul, Suisse, 2022, 52’, vo st français. Juin 2020. Des foules descendent dans les rues de Genève, Zurich et Lausanne pour dénoncer le racisme systémique : du jamais vu en Suisse, pays qui refuse toute association avec l’esclavage et les puissances coloniales. Cet élan touche la journaliste suisse métisse Rachel M’Bon.


ICI le document de présentation complète de l’offre


 

 

Lieu: En établissement
Date(s): 2022-2023 sur demande
Tarif: Financement E&C
Contact: l.alonso@fifdh.org
Année scolaire :
Degré : ,
Domaine :