« Lampedusa » : que peut le théâtre au milieu des flux migratoires ?

Organisateur: E&C

LAMPEDUSA

Après des représentations publiques au théâtre du Galpon, la compagnie souschiffre s’invite dans les classes dès janvier 2020.

Représentation en classe de 60 minutes (possibilité d’échanges avec les élèves après la pièce, en accord avec l’enseignant.e)

Des objets et des récits rapportés de Lampedusa, pour comprendre la construction de la frontière. Un mur de caisses grises industrielles fait face à un tas de terre. Des piquets roses de tailles différentes côtoient deux carnets de notes. Dans ce dispositif scénique simple et évolutif, Dorothée Thébert et Filippo Filliger racontent l’île de Lampedusa par le prisme d’objets récoltés sur place. Sortent des caisses une lourde pierre qui contient toute l’histoire de l’île, depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours, une cassette de musique tunisienne retrouvée par des activistes dans l’un des bateaux de réfugiés échoué sur l’île, une petite crèche qui représente Jésus, Marie, Joseph à la peau noire, révélant un commerce touristique qui exploite l’image de la migration. Ces objets et d’autres encore servent de déclencheurs pour décrire l’île qui est a été baptisée « Porte de l’Europe », mais qui est surtout le symbole de la frontière entre deux continents et de la fin d’une Europe humaniste.

Présentation complète de l’offre aux écoles ici.

Contact :

dorothee@souschiffre.net

 

 

Lieu: En établissement
Tarif: Financement E&C
Contact: dorothee@souschiffre.net