La Bâtie : l’essentielle rentrée culturelle pour les classes

Organisateur: La Bâtie Festival de Genève
Date(s): 25.08 - 11.09.2022

La Bâtie Festival de Genève invite les classes à découvrir la richesse des expressions scéniques d’aujourd’hui 

Réservations pour les classes, dans les limites des places disponibles, auprès de : clara.marc@batie.ch

Consulter ICI l’appel à bénévoles

Une sélection pour le secondaire I et II : 

  • Ruth Childs «  Blast ! » du 27 au 31 août au Pavillon de la Danse – Danse – Sortir de soi. Être hors de soi. Sortir de soi pour se regarder être hors de soi. Dans une exploration quasi anatomique, Ruth Childs fait exploser les émotions pour en dégager les impressions sur les visages, les contorsions dans les gestes, les déformations dans les muscles. Ruth Childs nous offre une radiographie abstraite des émotions violentes, en chorégraphiant avec une sidérante précision le grotesque, le burlesque et le dérisoire.
  • Julian Vogel / Olga Dukhovnaya «  China series » suivi de « Swan Lake solo » du 31 août au 2 septembre à la villa Bernasconi – Cirque et arts plastiques – China Series se présente comme une partition qui se développe dans l’espace, se regarde et s’écoute. Se frémit, si l’on veut être au plus près de ce que produisent les mouvements des porcelaines, céramiques et débris qui constituent ces diabolos qui sont habituellement en caoutchouc. Un enchantement. Swan lake solo danse est une chorégraphie d’actualité. Le 9 mars 2022, la une du journal d’opposition russe Novaya Gazeta présente les silhouettes de quatre ballerines du Lac des cygnes sur fond d’explosion nucléaire
  • Le Troisième Cirque & Instrumento de Ver « 23 fragments de ces derniers jours » les 6 et 7 septembre au Théâtre Am Stram Gram – Cirque – Marcher sur la douleur en forme de bouts de verre. Se consoler d’objets aussi fragiles que nous. Les mots comme des images illustrent le frêle équilibre entre l’humain et les choses. C’est du cirque au troisième degré, une leçon de danse et de choses, une philosophie sensible de la réalité sur le fil de l’humour et du danger.
  • Martin Zimmermann «  Danse Macabre » du 16 au 21 septembre au Théâtre de Carouge – Cirque / danse / théâtre – Danse macabre de Martin Zimmermann qui met en scène trois personnages tragicomiques. Ils et elle sont confiné·e·s dans une décharge et obligé·e·s de lutter pour leur survie. Interprété par Martin Zimmermann, le clown espiègle ébouriffe les règles, sème l’incongru et l’absurde dans ce freak show sans paroles. Et fait jaillir humour et humanité pour huiler les rouages de la grande roue de la vie dans laquelle nous entraîne sa Danse macabre.

Une sélection pour le secondaire II :

  • Vimala Pons « Le Périmètre de Denver » du 25 au 28 août Théâtre de Carouge – Une performance de théâtre et de cirque – Meurtre dans un hôtel anglais en ouverture du festival. Victime : Vimala Pons. Suspecte : Vimala Pons. Témoin : Vimala Pons… Sidérante Vimala Pons qui dans un tout-en-un endosse sept rôles et les effeuille jusqu’à la vérité nue !  On s’attend à tout de cette artiste de cirque, musicienne et actrice forgée aux arts martiaux. Mais certainement pas à ce qui va arriver… Ici, tout est indice. Tout est à charge. Tout est exact, mais rien n’est vrai.
  • FC Bergman « The Sheep Song » du 26 au 28 août à la Comédie de Genève – Théâtre – Fable animalière inspirée du Mystère de la Passion de Valenciennes joué pour la première fois au XVIe siècle, The Sheep Song met en scène un mouton en quête de sens et de perfection. Pour trouver réponse à ses questions sur lui-même et sur sa vie, il quitte le troupeau, la grégarité, l’innocence, la nature, et s’égare.
  • Cherish Menzo «  Darkmatter » les 28 et 29 août à la salle du Lignon à Vernier – Danse – La danseuse néerlandaise nous suspend au-dessus de l’inconnu, l’impensé, l’impensable. Et si le corps noir était vu par lui-même ? Sans passé, en rêve, par le prisme du fantasme et au futur ? S’inspirant du post-humanisme et de l’afrofuturisme, DARKMATTER met en scène un nouvel équilibre économique, social et politique dans les corps de Cherish Menzo et de Camilo Mejía Cortés.
  • Maxime Kurvers & Marie-José Malis & Marion Siéfert «Pièce d’actualité n°16: Güven» du 5 au 7 septembre au Théâtre Saint-Gervais – Théâtre – Un stand-up, un témoignage, une joute en trois temps menée par un seul interprète : Güven précisément. « Un mec d’Auber parmi tant d’autres », dit-il de lui-même. Avec la sincérité d’un documentaire et le courage des émotions, ce cabaret contemporain fait le récit d’une rencontre avec le théâtre, de la vie qui entre sur scène, d’un bâtisseur de ponts entre la scène et le monde. Un chant d’amour au théâtre, émouvant et drôle.
  • Tomas Gonzalez et Igor Cardellini « L’âge d’or » du 25 août au 11 septembre au Centre commercial Meyrin -Théâtre – Dans ce volet de L’Âge d’or, une trilogie sur l’architecture, le pouvoir et le capitalisme, le duo formé par Igor Cardellini et Tomas Gonzalez explore le simulacre de la ville globalisée qu’est le mall à l’américaine. La forme théâtrale créée par les deux artistes emprunte son dispositif aux visites touristiques de sites archéologiques ou muséaux. Casque sur les oreilles, accompagné·e·s d’une guide, les spectateur·rice·s découvrent l’architecture, les scénographies, l’histoire et certains enjeux du centre commercial, foyer de la consommation de masse et promesse d’accession au bonheur. Au cœur de MeyrinCentre, le public est invité à s’interroger sur la manière dont ce type d’espaces agit sur nous.

Old Masters, exposition du 27 août au 25 septembre au Théâtre Saint-Gervais

En 2021, Old Masters a crée la pièce Bande originale, présentée notamment à La Bâtie.
Nous avons écrit un texte à trois, un texte qui raconte métaphoriquement l’histoire de notre collectif. Nous avons créé des costumes qui sont vite devenus nos avatars. Nous avons créé ces êtres, vivant dans une caverne, racontant leur difficulté à vivre dans une société qui se fout le doigt dans l’œil. Nous leur avons construit un habitat, un langage, nous avons créé un monde.
À la suite des représentations, nous avons démonté ce monde, mais j’aimais tant ces mots et ces êtres que je n’ai pas voulu les voir disparaître.
J’ai voulu fixer ce monde dans un livre. Une bande dessinée dont les planches sont exposées ici. Cette bande dessinée est aussi une déclaration de mon amour pour le collectif Old Masters avec lequel je travaille depuis 6 ans.

Des visites guidées pour les classes sont proposées sur demande auprès de g.edwards@saintgervais.ch

 


Lieu: Divers
Date(s): 25.08 - 11.09.2022
Tarif: 10.- / élève
Contact: clara.marc@batie.ch