La Bâtie pour les élèves

Date(s): 30 août - 16 septembre 2019

Annonce spéciale : La Bâtie recherche des bénévoles. Informations ici.

La sélection de La Bâtie pour le Secondaire 1 :

Réservations auprès de : julien.bonenfant@batie.ch

©DR

« Bad Translation » Cris Blanco // Théâtre // Dès 14 ans // Durée : 60 minutes

Lundi 2 et mardi 3 septembre à 19h, mercredi 4 septembre à 21h au Théâtre Saint-Gervais

Plantons le décor : une scène de théâtre transformée en bureau d’ordinateur vous offre un somptueux coucher de soleil sur des montagnes enneigées. Paf! un comédien déboule, roule au sol et se met à faire sauter l’une des applications… Paf encore, un autre interprète déroule littéralement devant vous une page Facebook. La Madrilène Cris Blanco transpose l’univers numérique de Mac dans le monde analogique avec l’aide de cinq performeurs transformés en opérateurs du système informatique. En même temps qu’on les voit jouer un clip sur YouTube, discuter via Skype, faire défiler un album photos, leurs prouesses hilarantes sont projetées sur écran par un astucieux jeu de caméra. Convoquant la danse, la musique, le cinéma et le théâtre, Bad Translation est une performance complètement louftingue qu’on like avec un vrai pouce.

©Francois Passerini

« Là » Baro d’Evel // Danse & cirque // Dès 12 ans // Durée : 75 minutes

Mercredi 11 septembre à 21h, jeudi 12 septembre à 19h, vendredi 13 septembre à 21h au Théâtre Am Stram Gram

Trois murs d’un blanc immaculé. Soudain, l’un d’eux se fendille et laisse apparaître un pied. Un homme vêtu de noir s’extirpe alors, se fait chiper son discours par un corbeau-pie avant d’être rejoint par une femme. Ainsi commence , petite merveille tour à tour burlesque, onirique, facétieuse. Une rencontre amoureuse du troisième type dans un décor noir et blanc que jalouseraient les meilleurs réalisateurs de films du genre. Ici, les arts se conjuguent au pluriel : danse, théâtre, acrobatie, musique, peinture et dressage d’oiseau. Les micros se transforment en marteau, les murs craquent, la voix devient lyrique. Le grand Blaï Mateu Trias et la petite Camille Decourtye forment un duo au top pimenté par Gus, le malin volatile qui veille au grain. Baro d’evel réalise ici un spectacle inclassable, qui – mieux encore que les montagnes russes – agit comme un véritable shoot d’émotions.

La sélection de La Bâtie pour le Secondaire 2

Réservations auprès de : julien.bonenfant@batie.ch

©Stéphane Gladyszewski

« Corps noir » Stéphane Gladyszewski // Danse // Dès 16 ans // Durée : 55 minutes / Ce spectacle comporte des scènes de nudité

Lundi 2 septembre à 19h et mardi 3 septembre à 21h au Théâtre du Loup

Stéphane Gladyszewski a plusieurs cordes à son arc : photographe, vidéaste, danseur (notamment pour Daniel Léveillé), chorégraphe, scénographe et inventeur d’objets interactifs et d’installations optiques, il est un artiste accompli. Avec son solo Corps noir, il jette son dévolu sur une caméra à captation thermique. Grâce à elle et à un ingénieux dispositif de projection augmenté d’effets stroboscopiques, le corps de l’artiste devient littéralement une peau de lumière vivante. Autoportrait centré sur la figure du père, immersion intense dans l’intime, cette pièce est un périple surréaliste aux images improbables, qui se matérialisent partout sur sa chair, explosent sur un aquarium, dégoulinent sur un congélateur. Gladyszewski fait surgir sur le plateau noir le bazar de l’inconscient, dans une alchimie sublime d’accessoires, de matières sonores, d’images et de voix.

© anna van waeg

« Symphonia Harmoniæ Cælestium Revelationum » François Chaignaud & Marie-Pierre Brébant // Danse // Dès 15 ans // Durée : environ 140 minutes

Mardi 4, mercredi 5 et vendredi 6 septembre à 20h à la HEAD – Le Cube

Pari tout à fait toqué mais de toute beauté pour cette création : jouer en direct et « par cœur » l’intégrale des chants composés par Hildegard Von Bingen, abbesse, guérisseuse, prophétesse et poétesse du XIIe siècle. Soit 69 mélodies aux envolées visionnaires, aériennes et méditatives que François Chaignaud et Marie-Pierre Brébant adaptent pour voix et bandura, instrument ukrainien dont le timbre métallique évoque la harpe et la cithare. Performance inouïe à la croisée de l’installation, du concert et de la chorégraphie méditative, Symphonia Harmoniæ Cælestium Revelationum s’appuie sur la mémoire d’un répertoire qui illumine notre présent et nous propulse dans un monde disparu, magique et hypnotique. La présence sensuelle et magnétique des artistes – qu’on avait vus côte à côte dans l’envoûtant Radio Vinci Park en 2016 à La Bâtie –, la précision et la finesse de leur interprétation irradient l’espace. Un embrasement.

© Radovan Dranga

« Cuckoo » Jaha Koo // Théâtre // Dès 16 ans // Durée : 60 minutes // Coréen et anglais, surtitré en français

Lundi 2 septembre à 21h, mardi 3 septembre à 19h, mercredi 4 septembre à 21h, vendredi 6 septembre à 21h aux Amis musiquethéâtre

Jaha Koo a quitté la Corée du Sud avec en poche son rice cooker Cuckoo. Installé sur le continent, il a bidouillé trois de ces objets incontournables des foyers de la péninsule pour qu’ils deviennent intarissables sur les vingt dernières années de l’histoire sud-coréenne. À coup d’invectives et de jeux de LED colorés, ils nous racontent le désastre économique des années 1990 et les conséquences de cette crise sur la société : taux de suicide en flèche, chômage hallucinant chez les jeunes, isolement, obsession de l’apparence. Au rythme de dialogues drôles et acerbes, Jaha Koo et ses Cuckoo passent au crible les évolutions technologiques et les limites des hommes dans une performance grinçante où se croisent expériences personnelles, événements politiques et regards sur la culture alimentaire mondiale. Stupéfiant.

© Mehdi Benkler

« Pas. » Laurence Montandon & Jane Friedrich // Pièce en un acte de Samuel Beckett // Dès 16 ans // Durée : environ 60 minutes

Du lundi 9 au vendredi 13 septembre à 19h au POCHE /GVE

Samuel Beckett est à l’honneur avec son texte Pas, interprété sur le plateau du POCHE /GVE par deux grandes dames du théâtre – entendez Laurence Montandon et Jane Friedrich. Une courte pièce pour une mère et une fille où tout est affaire de double sens et nous met la tête à l’envers : qui est M. ? qui est V. ? la mère ? la fille ? l’une et l’autre ? la même ? Laurence Montandon – qui a joué notamment sous les directions de Benno Besson, François Rochaix, Claude Stratz – et Jane Friedrich, comédienne auprès d’Anne Bisang, Bernard Meister ou encore Dominique Pitoiset, interprètent à tour de rôle les personnages. Entendu ainsi deux fois, le texte devient d’une limpidité déroutante, passé et présent se démêlent pour qu’éclate la beauté du dialogue. Renversant !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Date(s): 30 août - 16 septembre 2019
Tarif: 10.- / élève
Contact: julien.bonenfant@batie.ch