Des lettres d’élèves inspirées par l’exposition « Nous, saisonniers, saisonnières. Genève 1931-2019 »

A l’occasion de l’exposition Nous, saisonniers, saisonnières… Genève 1931-2019 qui s’est tenue à l’espace « Le Commun » en novembre 2019, des élèves du DIP ont rédigé des lettres en lien avec les thèmes abordés dans l’exposition.

Lisez leurs lettres ici

Cette exposition présentait l’histoire mouvementée et en même temps peu connue, voire oubliée, de protagonistes incontournables de l’histoire genevoise : les « saisonniers » et les « saisonnières ». En effet, pour répondre à ses besoins économiques, la Suisse s’est dotée d’une politique migratoire marquée par la création, en 1931, du statut de saisonnier, défini par le «permis A», aboli seulement en 2002. Ces femmes et ces hommes venus d’Italie, d’Espagne, du Portugal ou des pays de l’ex-Yougoslavie ont contribué au développement de Genève dans les domaines de la construction, de l’agriculture et de l’hôtellerie, ainsi qu’à sa diversité culturelle et sociale. Leur statut était précaire et leurs conditions de travail et d’existence très dures. Leur séjour en Suisse était limité à 9 mois par an, avec impossibilité de changer d’employeur et interdiction de venir avec leur famille. Ils logeaient le plus souvent dans des conditions difficiles, entre autre dans les « baraques » très décriées, dont il subsiste quelques exemples.

L’exposition souhaitait rendre hommage à ces femmes et à ces hommes en rappelant leur histoire et leur contribution majeure au développement de Genève. Elle ambitionnait aussi de faire dialoguer le passé et le présent concernant la migration de travail, l’exploitation, la discrimination ainsi que la solidarité, dans un monde où la « libre circulation des personnes » fait toujours profondément débat.

L’exposition mettait notamment en scène des œuvres d’art, des archives, des photographies et des films. Elle consacrait également une large place aux témoignages des saisonniers et saisonnières et de leurs descendant-e-s, notamment à travers des productions audio-visuelles spécialement réalisées pour l’exposition.

Consulter ici le dossier pédagogique.

Organisateurs : Ville de Genève, conçue et réalisée par les Archives Contestataires, le Collège du travail et Rosa Brux