Historique

 

Les femmes d’Heresy Ranch / Melissa Lenhardt      

Colorado, 1873. Suite à la perte de son mari, Margaret Parker se voit dépossédée de son ranch par le Colonel Connolly parce qu’elle ne voulait pas l’épouser. Malgré son désir de le garder, elle et celles qu’elles considèrent comme sa famille, les deux sœurs Joan et Stella, Hattie, une ancienne esclave ne sont que des femmes et ne peuvent garder le ranch. Il reste deux options : se marier ou se prostituer. Elles décident alors de tourner le dos à la loi dont elles sont les victimes et deviennent le gang Parker. Leurs exploits se font entendre, cela défraie la chronique car c’est impossible de toute manière que cela soit des femmes qui fassent cela, des détectives se lancent alors à leur poursuite pour les dénicher…

Avis personnel :

Un roman palpitant et addictif, basé sur des faits réels, qui vous emporte dans l’Ouest américain du 19e et vous fait découvrir le rôle et le traitement infligé aux femmes. Une histoire pleine de rebondissements, d’originalité et d’émotion !

Disponible dans la bibliothèque suivante : Jean-Piaget

 

Le Crépuscule et l’Aube/ Ken Follett

A la fin du haut Moyen Age en Angleterre, Gallois et Vikings attaquent régulièrement le pays, en ne laissant rien sur leur passage. Certains perdent tout, et font appel à leur inventivité pour s’en sortir, d’autres devront faire face à la violence de leur mari, et d’autres encore espèrent instruire les plus jeunes en faisant de leur abbaye un lieu d’érudition. Chacun devra faire face à la bêtise et à la cupidité de certains qui sont prêt à ne reculer devant rien pour atteindre leur soif de pouvoir.

Avis personnel :

Fresque historique grandiose, comme l’auteur sait les écrire. L’ambiance générale de l’époque est bien rendue, tant du point de vue de la société, qu’à travers le caractère de certains personnages qui profitent de leur rang élevé pour assouvir leur soif de pouvoir.

Disponible dans les bibliothèques suivantes : André-Chavanne ; Emilie-Gourd ; Jean-Piaget ; Nicolas-Bouvier ; Raymond-Uldry

Le Dernier Templier / R. Khoury

C’est au cours d’une soirée de vernissage au Met à New York, qui accueille une exposition intitulée “Trésors du Vatican”, (la plupart des objets n’ont jamais été montrés au public), que quatre cavaliers masqués font irruption dans le musée en semant le chaos. Une jeune archéologue, Tess, cachée derrière une vitrine, assiste impuissante au vol d’une machine munie de boutons, d’engrenages et de manettes, avant que les quatre voleurs s’en aillent toujours à cheval. Interrogée par le FBI, Tess se souvient d’un détail qui laisserait à penser que cette affaire pourrait avoir un lien avec l’histoire véridique des chevaliers du Temple. Passionnée d’Histoire, Tess va faire des recherches pour comprendre à quoi peut bien servir la mystérieuse machine volée par un des chevaliers. Elle est bien loin de se douter que cette affaire va la conduire en Turquie puis en Grèce où se cacherait depuis le Moyen Age, un secret qui aurait eu le pouvoir de faire basculer la chrétienté tout entière.

Avis personnel :

Alternant avec des passages se déroulant au temps des Templiers au Moyen-Age et d’autres ayant lieu au début des années 2000, le lecteur est plongé dans un roman policier historique palpitant.

Disponible dans la bibliothèque suivante : Jean-Piaget

 

racinesRacines / Alex Haley

” Sous la lune et les étoiles, seul avec son fils, Omoro procéda au dernier rite de l’imposition du nom. Il marcha jusqu’aux confins du village, et là, élevant le petit en lui tournant le visage vers le ciel, il murmura tout doucement : ” Regarde, cela seul est plus grand que toi “. Alors qu’il ramassait du bois pour en faire un tambour, le fier Kinté, fils d’Omoro, est capturé par des toubabs qui l’envoient récolter le coton de l’autre côté de l’Océan, en Virginie. Le destin de sa race est scellé : ses descendants seront esclaves de père en fils, humiliés, battus, vendus au plus offrant, séparés de ceux qu’ils aiment.

Avis personnel :

Renversant. C’est une histoire prenante, très bien écrite qui donne envie de tourner chaque page pour savoir ce qu’il va arriver. On débute dans le petit village de Djouffouré en Gambie avec ses paysages,  sa culture et surtout Kounta Kinté, fils d’Omoro et de Binté, qui va grandir, avoir des amis, s’endurcir et passer des rituels pour devenir un homme. Puis un jour de 1767, alors qu’il est en forêt,  il est enlevé par des toubabs, jeté dans la cale d’un bateau avec d’autres africains. Le périple est intolérable, inhumain. Le bateau atteint les États-Unis où il est vendu à un homme qui tient une plantation. Description très détaillée et explicative de l’esclavage, des différents comportements humains des hommes blancs et noirs, de l’injustice ainsi que du désir de liberté et de  l’espoir. L’espoir de fonder une famille, d’avoir une descendance. Tout ça est expliqué à travers Kounta, ses enfants, ses petits-enfants et ainsi de suite. Une lecture qui bouleverse.

Disponible dans les bibliothèques suivantes : Calvin, Alice-Rivaz ; Ella-Maillart ; Jean-Piaget

 

vengeancedesmeresLa Vengeance des mères: les journaux de Margaret Kelly et de Molly Mcgill / Jim Fergus

1875. Dans le but de favoriser l’intégration, un chef cheyenne, Little Wolf, propose au président Grant d’échanger mille chevaux contre mille femmes blanches pour les marier à ses guerriers. Grant accepte et envoie dans les contrées reculées du Nebraska les premières femmes, pour la plupart « recrutées » de force dans les pénitenciers et les asiles du pays. En dépit de tous les traités, la tribu de Little Wolf ne tarde pas à être exterminée par l’armée américaine, et quelques femmes blanches seulement échappent à ce massacre. Parmi elles, deux sœurs, Margaret et Susan Kelly, qui, traumatisées par la perte de leurs enfants et par le comportement sanguinaire de l’armée, refusent de rejoindre la « civilisation ». Après avoir trouvé refuge dans la tribu de Sitting Bull, elles vont prendre le parti du peuple indien et se lancer, avec quelques prisonnières des Sioux, dans une lutte désespérée pour leur survie. Avec cette aventure passionnante d’un petit groupe de femmes prises au milieu des guerres indiennes, Jim Fergus nous donne enfin la suite de Mille femmes blanches.

Avis personnel :

Cette histoire est très prenante, bien écrite et laisse les différentes protagonistes raconter leur aventure, leur perception des événements et les tragédies auxquelles elles ont dû faire face. Je me suis plongée dans la culture amérindienne et le combat particulier de femmes dans un monde d’hommes et je n’ai qu’une envie, celle d’y retourner en lisant Mille femmes blanches.

Disponible dans les bibliothèques suivantes: André-Chavanne ; Jean-Piaget

 

République et canton de Genève | DIP connexion