Sport et Santé

11 mois d’Enfer / Yannick Schraen et Diane Schraen-Meura

Récit à peine croyable d’un jeune homme âgé de 13 ans, qui soudainement est victime de trouble de mémoire, de violents maux de tête, et qui finit par perdre sa mobilité. Rapidement hospitalisé, infirmières et médecins vont conclurent qu’il simule et que la maladie est d’origine psychiatrique ! Après avoir été hospitalisé dans différents établissements, un médecin va enfin poser le bon diagnostic après 11 mois de questionnements et d’errance : Yannick est victime de la maladie de Lyme.

Point de vue personnel :

Effarant de penser que ce jeune homme et ses parents aient été confronté à tant d’incompétence de la part du personnel médical. A découvrir !

Disponible dans la bibliothèque suivante : Jean-Piaget

 

mikehornVouloir toucher les étoiles / Mike Horn

L’auteur raconte dans ce livre l’expédition qu’il a mis sur pied avec deux autres amis, à savoir gravir quatre sommets de plus de 8’000 mètres à la suite dans le massif de l’Himalaya sans oxygène. Connaissant les difficultés auxquelles doit faire face le corps à cette altitude, il faut savoir qu’il ne reste que la volonté pour accomplir le chemin jusqu’au bout si on ne veut pas y laisser sa vie; faire un simple pas demande un effort surhumain, et une fois arrivé au sommet, il faut juste prendre le temps de faire quelques photos en admirant la vue, avant de redescendre le plus rapidement possible.

Parallèlement il revient sur son enfance passée en Afrique du Sud auprès de parents enseignants et de deux sœurs et un frère, ainsi que sur sa venue en Suisse, où il a fondé une famille. C’est à travers son parcours que l’on comprend mieux sa manière d’être et ses réactions.

Point de vue personnel :

Intéressant de mêler à la fois un récit de vie, en parlant de son enfance, de sa vie d’homme marié, tout en racontant ses expéditions tant dans l’Himalaya, qu’au Pôle Nord où ailleurs sur la planète.

Disponible dans les bibliothèques suivantes: CFPC-Jonction ; CFPT-Bertrand ; Jean-Piaget

Film-Comédie

 

Girls Trip / Malcolm D. Lee . – (117 min)

“Flossy Possy” est un groupe de quatre meilleures amies formé de Ryan, une coach de vie qui connait un grand succès, Sasha une ancienne journaliste du Times qui travaille dans la presse people et qui rencontre des problèmes financiers, Lisa une infirmière et une mère coincée qui n’a pas eu de petit ami depuis son divorce, et Dina qui est la déjantée du groupe et qui s’est fait licenciée pour s’être battue avec une collègue, ont perdu contact au fil des années. Mais lorsque Ryan est invitée à participer au Essence Festival, une célébration de la culture afro-américaine qui prend place en Nouvelle-Orléans chaque année, elle décide de prendre avantage de cette opportunité pour réunir les “Flossy Possy” et faire un voyage entre copines. Durant le voyage Sasha reçoit une photo du mari de Ryan la trompant avec une autre femme. Les trois amies tentent de le cacher à Ryan mais Dina finit par laisser fuiter l’information, Ryan leur avoue qu’elle était déjà au courant et qu’ils voyaient un spécialiste du mariage pour arranger ça. Une fois arrivée à leur hôtel, Dina voit le mari de Ryan et ne peut s’empêcher de lui faire un scandale, elles se font par la suite exclure de l’hôtel. S’ensuit alors une série de péripéties remplie de fête, de romance, de trahison, de véritable amitié et surtout de rire.

Avis: Pour ma part, j’ai énormément apprécié ce film, il est hilarant et léger, on s’y reconnait, les personnages sont entiers, réels, on s’identifie énormément à ces quatre femmes, on y voit notre propre groupe d’amies, ce qui rend le film d’autant plus appréciable. Tiffany Haddish, qui joue le rôle de Dina, brille dans ce film elle ajoute cette touche de comédie urban qui fait tout le film, on découvre dans ce film une comédienne au talent hors norme.

Disponible dans la bibliothèque suivante: Jean-Piaget

 

la_vache_120_prix_quotes_rvbLa vache / un film de Mohamed Hamidi . –   (88 min)

Résumé : Fatah, petit paysan algérien, vit dans sa ferme avec sa famille et sa vache prénommée Jacqueline qu’il rêve de présenter au Salon de l’Agriculture à Paris. Lorsqu’il reçoit l’invitation tant attendue, il s’embarque avec sa vache pour Marseille puis continue à pied à travers la France, allant de rencontres en surprises.

Avis: drôle et sensible ! Un réel plaisir !

Disponibles dans les bibliothèques suivantes: Aubépine ; Bois-Caran ; Jean-Piaget ; SEM Documentation ; Vuillonnex

Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ?Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?/ un film de Philippe de Chauveron . – (93 min)

Résumé: «Claude et Marie Verneuil, issus de la grande bourgeoisie provinciale, sont des parents traditionnels. Mais charité chrétienne avant tout, ils se sont toujours obligés à faire preuve d’ouverture d’esprit. Quand leurs filles chéries ont pris l’une après l`autre pour époux des hommes d’origines et de confessions diverses, les pilules furent bien difficiles à avaler. Mais pour rien au monde ils ne s’avoueraient racistes… d`ailleurs ils ne le sont pas, c’est contre leurs valeurs ! Leurs espoirs de voir enfin l’une d’elles se marier à l`église se cristallisent donc sur la cadette, qui, alléluia, vient de rencontrer un bon catholique. Catholique, certes, mais d`origine ivoirienne…»

Avis: drôle, réaliste, c’est un bon moment à passer en famille.

Disponibles dans les bibliothèques suivantes: Aimée-Stitelmann ; Aubépine ; Bois-Caran ; Budé ; CFPT-Bertrand ; Colombières ; De Candolle ; Drize ; Foron ; Golette ; Grandes-Communes ; Henry-Dunant ; Jean-Piaget ; Marais ; Montbrillant ; Pinchat ; Renard ; Rousseau ; Voltaire ; Vuillonnex

Film-documentaire

morethanhoneyMore than honey [Enregistrement vidéo]: et si les abeilles disparaissaient / un film de Markus Imhoof

Résumé : «Si l’abeille venait à disparaître, l’homme n’aurait plus que quelques années à vivre.» (Einstein) «Depuis trois ans, les abeilles meurent dans le monde entier. On s’interroge sur les causes, mais une chose au moins est sûre: ce qui est en jeu, c’est davantage qu’une poignée d’insectes morts ou un peu de miel. En quête de réponses, le film se rend chez des personnes qui vivent avec les abeilles et grâce à elle: chez un apiculteur suisse de montagne, dans les immenses plantages d’amandiers de la Californie, chez un scientifique berlinois faisant des recherches sur le cerveau des abeilles, chez une commerçante de pollen de Chine et dans le désert de l’Arizona pour voir les abeilles tueuses. Tous parlent de l’extinction des abeilles. Le film raconte leur vie. Et la nôtre.»

Abeille (insecte) / pesticide/ pollinisation / animal en voie de disparition/ pollution agricole/ virus / vie quotidienne

Disponible dans les bibliothèques suivantes: André-Chavanne ; Bois-Caran ; Calvin, Alice-Rivaz ; Cayla ; CFPC-Jonction ; CFPC-Bertrand ; Colombières ; De Saussure ; Ella-Maillart ; Emilie-Gourd ; Foron ; Gradelle ; Grandes-Communes ; Henry-Dunant ; Jean-Piaget ; Marais ; Montbrillant ; Pinchat ; Renard ; Rousseau ; Sécheron ; SEM Documentation ; Sismondi ; Voirets ; Voltaire ; Vuillonnex

Arts

artducroquisurbainL’art du croquis urbain : carnets de voyage: dessiner le monde, de ville en ville / Gabriel Campanario
Résumé : Cet ouvrage rassemble 500 croquis urbains réalisés au cours de voyages autour du monde. Il se présente aussi comme un manuel pour apprendre à illustrer soi-même ses carnets de voyage.

Dessin : art / illustrateur / voyage / ville

Disponible dans les bibliothèques suivantes: CFPC-Ternier ; Grandes-Communes ; Jean-Piaget

 

 

Film-drame

philadelphiaPhiladelphia / réal. par Jonathan Demme

Andrew Beckett est un brillant avocat. Sa carrière est prometteuse dans le cabinet de Charles Wheeler, fondateur du grand cabinet d’avocats de la ville. Adulé par son milieu, rien ne semble pouvoir ralentir son ascension. Mais, un jour, ses associés apprennent qu’Andrew est atteint du virus du SIDA, il est licencié pour faute professionnelle. Andrew décide de ne pas se laisser faire et attaque le cabinet pour licenciement abusif. Il sera aidé par la suite de Joe Miller, avocat noir et très homophobe, qui est très populaire dans la ville et aussi sur les écrans, après avoir été réticent à le défendre en violant les droits ou les lois. Ce film est en fait largement inspiré (pour au moins 54 scènes selon la conciliation légale) de la vie de Geoffrey Bowers, avocat licencié par le cabinet Baker & McKenzie

Disponible dans les bibliothèques suivantes: CFPT-Bertrand ; De Candolle ; De Saussure ; Ella-Maillart ; Emilie-Gourd ; Florence ; Golette ; Henry-Dunant ; Grandes-Communes ; Jean-Piaget ; Marais ; Nicolas-Bouvier ; Renard ; Rousseau

 

americanhistoryxAmerican history X / réal. par Tony Kaye ; écrit par David Mc Kenna . –   [S.l.] : New line : Metropolitan, cop. 1998. – 1 DVD-VIDEO (113 min) : coul. ; 19 cm

Cherchant à venger la mort de son père abattu par un dealer noir, Derek a épousé les thèses racistes d’un groupuscule de militants d’extrême droite et s’est mis au service de son leader, brutal théoricien prônant la suprématie de la race blanche.
Derek est un ancien néo-nazi qui sort de prison pour le meurtre de deux noirs. Derek est une véritable idole pour son frère Danny qui s’est également intégré à un groupe de skinheads. En prison, Derek a changé et il s’emploie à convaincre Danny de ne pas commettre les mêmes erreurs que lui.
Etats-Unis / 20e siècle / violence / racisme / 21e siècle / tolérance / Etats-Unis / racisme / Extrême-droite : politique / idéologie politique / violence / jeunesse

Disponible dans les bibliothèques suivantes: CFPC-Jonction ; CFPT-Bertrand ; De Candolle ; Henry-Dunant ; Jean-Piaget ; Marais ; Rousseau ; SEM Documentation ; Sismondi

Sciences de la nature

avenirdesforetsL’avenir des forêts ? / Stéphane Guéneau, Isabelle Biagiotti
Un panorama des forêts du monde dressant leur portrait ainsi que celui de la biodiversité qu’elles abritent. L’ouvrage expose également les menaces qui pèsent sur elles du fait du réchauffement climatique et de la déforestation.
Forêt (paysage) / déboisement / relation homme-nature / développement durable

La collection “infographie” est très bien réalisée, explicite et agréable à découvrir 🙂

Disponible dans les bibliothèque suivantes: CFPC-Jonction ; CFPC-Ternier ; CFPC-Bertrand ; Claparède ; Ella-Maillart ; Emilie-Gourd ; Gradelle ; Jean-Piaget ; Pinchat ; Voirets

Film historique-politique

carnetsdevoyageCarnets de voyage / un film de Walter Salles

Résumé : “En 1952, deux jeunes argentins, Alberto Granado et Ernesto Guevara, décident de partir à la découverte de leur continent : l’Amérique latine. Ils commencent leur expédition sur une vieille moto et leur aventure prend progressivement une tournure différente. La confrontation avec la réalité sociale et politique des différents pays qu’ils découvrent altère la perception que les deux amis ont du monde. Cette expérience vécue à un moment décisif de leur vie éveillera de nouvelles vocations, associées à un désir de justice sociale.”
Date: 2005
Durée: 118 min.
Etats-Unis / 21e siècle / Che Guevara : 1928-1967 / voyage / récit de vie / 20e siècle / Amérique latine / biographie

Disponible dans les bibliothèques suivantes: André-Chavanne ; Budé ; Calvin, Alice-Rivaz ;  De Candolle ;  Ella-Maillart ; Foron ; Henry-Dunant ; Jean-Piaget ;  Madame-de-Staël ; Marais ; Montbrillant ;  Rousseau ;  Saussure ; SEM Documentation ; Voltaire.

Historique

 

Les femmes d’Heresy Ranch / Melissa Lenhardt      

Colorado, 1873. Suite à la perte de son mari, Margaret Parker se voit dépossédée de son ranch par le Colonel Connolly parce qu’elle ne voulait pas l’épouser. Malgré son désir de le garder, elle et celles qu’elles considèrent comme sa famille, les deux sœurs Joan et Stella, Hattie, une ancienne esclave ne sont que des femmes et ne peuvent garder le ranch. Il reste deux options : se marier ou se prostituer. Elles décident alors de tourner le dos à la loi dont elles sont les victimes et deviennent le gang Parker. Leurs exploits se font entendre, cela défraie la chronique car c’est impossible de toute manière que cela soit des femmes qui fassent cela, des détectives se lancent alors à leur poursuite pour les dénicher…

Avis personnel :

Un roman palpitant et addictif, basé sur des faits réels, qui vous emporte dans l’Ouest américain du 19e et vous fait découvrir le rôle et le traitement infligé aux femmes. Une histoire pleine de rebondissements, d’originalité et d’émotion !

Disponible dans la bibliothèque suivante : Jean-Piaget

 

Le Crépuscule et l’Aube/ Ken Follett

A la fin du haut Moyen Age en Angleterre, Gallois et Vikings attaquent régulièrement le pays, en ne laissant rien sur leur passage. Certains perdent tout, et font appel à leur inventivité pour s’en sortir, d’autres devront faire face à la violence de leur mari, et d’autres encore espèrent instruire les plus jeunes en faisant de leur abbaye un lieu d’érudition. Chacun devra faire face à la bêtise et à la cupidité de certains qui sont prêt à ne reculer devant rien pour atteindre leur soif de pouvoir.

Avis personnel :

Fresque historique grandiose, comme l’auteur sait les écrire. L’ambiance générale de l’époque est bien rendue, tant du point de vue de la société, qu’à travers le caractère de certains personnages qui profitent de leur rang élevé pour assouvir leur soif de pouvoir.

Disponible dans les bibliothèques suivantes : André-Chavanne ; Emilie-Gourd ; Jean-Piaget ; Nicolas-Bouvier ; Raymond-Uldry

Le Dernier Templier / R. Khoury

C’est au cours d’une soirée de vernissage au Met à New York, qui accueille une exposition intitulée “Trésors du Vatican”, (la plupart des objets n’ont jamais été montrés au public), que quatre cavaliers masqués font irruption dans le musée en semant le chaos. Une jeune archéologue, Tess, cachée derrière une vitrine, assiste impuissante au vol d’une machine munie de boutons, d’engrenages et de manettes, avant que les quatre voleurs s’en aillent toujours à cheval. Interrogée par le FBI, Tess se souvient d’un détail qui laisserait à penser que cette affaire pourrait avoir un lien avec l’histoire véridique des chevaliers du Temple. Passionnée d’Histoire, Tess va faire des recherches pour comprendre à quoi peut bien servir la mystérieuse machine volée par un des chevaliers. Elle est bien loin de se douter que cette affaire va la conduire en Turquie puis en Grèce où se cacherait depuis le Moyen Age, un secret qui aurait eu le pouvoir de faire basculer la chrétienté tout entière.

Avis personnel :

Alternant avec des passages se déroulant au temps des Templiers au Moyen-Age et d’autres ayant lieu au début des années 2000, le lecteur est plongé dans un roman policier historique palpitant.

Disponible dans la bibliothèque suivante : Jean-Piaget

 

racinesRacines / Alex Haley

” Sous la lune et les étoiles, seul avec son fils, Omoro procéda au dernier rite de l’imposition du nom. Il marcha jusqu’aux confins du village, et là, élevant le petit en lui tournant le visage vers le ciel, il murmura tout doucement : ” Regarde, cela seul est plus grand que toi “. Alors qu’il ramassait du bois pour en faire un tambour, le fier Kinté, fils d’Omoro, est capturé par des toubabs qui l’envoient récolter le coton de l’autre côté de l’Océan, en Virginie. Le destin de sa race est scellé : ses descendants seront esclaves de père en fils, humiliés, battus, vendus au plus offrant, séparés de ceux qu’ils aiment.

Avis personnel :

Renversant. C’est une histoire prenante, très bien écrite qui donne envie de tourner chaque page pour savoir ce qu’il va arriver. On débute dans le petit village de Djouffouré en Gambie avec ses paysages,  sa culture et surtout Kounta Kinté, fils d’Omoro et de Binté, qui va grandir, avoir des amis, s’endurcir et passer des rituels pour devenir un homme. Puis un jour de 1767, alors qu’il est en forêt,  il est enlevé par des toubabs, jeté dans la cale d’un bateau avec d’autres africains. Le périple est intolérable, inhumain. Le bateau atteint les États-Unis où il est vendu à un homme qui tient une plantation. Description très détaillée et explicative de l’esclavage, des différents comportements humains des hommes blancs et noirs, de l’injustice ainsi que du désir de liberté et de  l’espoir. L’espoir de fonder une famille, d’avoir une descendance. Tout ça est expliqué à travers Kounta, ses enfants, ses petits-enfants et ainsi de suite. Une lecture qui bouleverse.

Disponible dans les bibliothèques suivantes : Calvin, Alice-Rivaz ; Ella-Maillart ; Jean-Piaget

 

vengeancedesmeresLa Vengeance des mères: les journaux de Margaret Kelly et de Molly Mcgill / Jim Fergus

1875. Dans le but de favoriser l’intégration, un chef cheyenne, Little Wolf, propose au président Grant d’échanger mille chevaux contre mille femmes blanches pour les marier à ses guerriers. Grant accepte et envoie dans les contrées reculées du Nebraska les premières femmes, pour la plupart « recrutées » de force dans les pénitenciers et les asiles du pays. En dépit de tous les traités, la tribu de Little Wolf ne tarde pas à être exterminée par l’armée américaine, et quelques femmes blanches seulement échappent à ce massacre. Parmi elles, deux sœurs, Margaret et Susan Kelly, qui, traumatisées par la perte de leurs enfants et par le comportement sanguinaire de l’armée, refusent de rejoindre la « civilisation ». Après avoir trouvé refuge dans la tribu de Sitting Bull, elles vont prendre le parti du peuple indien et se lancer, avec quelques prisonnières des Sioux, dans une lutte désespérée pour leur survie. Avec cette aventure passionnante d’un petit groupe de femmes prises au milieu des guerres indiennes, Jim Fergus nous donne enfin la suite de Mille femmes blanches.

Avis personnel :

Cette histoire est très prenante, bien écrite et laisse les différentes protagonistes raconter leur aventure, leur perception des événements et les tragédies auxquelles elles ont dû faire face. Je me suis plongée dans la culture amérindienne et le combat particulier de femmes dans un monde d’hommes et je n’ai qu’une envie, celle d’y retourner en lisant Mille femmes blanches.

Disponible dans les bibliothèques suivantes: André-Chavanne ; Jean-Piaget

 

Société

Une Fois dans ma Vie / Gilles Legardinier

Eugénie et Victor ont la charge de faire tourner un petit théâtre à Paris ; ils s’ont entourés de plusieurs personnes pour s’occuper de l’éclairage, des décors, du son…etc. avec qui ils s’entendent bien. Parmi elles, Céline, qui se remet d’un divorce douloureux, qui s’occupe des costumes, et Juliette, chorégraphe, qui elle rêve de trouver l’amour. Avec Eugénie, elles passent de bons moments ensembles, en se racontant leurs doutes et leurs espoirs, en s’entraidant les unes les autres.

Cependant arriver à faire “tourner” un théâtre n’est pas une chose facile, et Eugénie et Victor auditionnent plusieurs artistes pour trouver une solution avant de devoir mettre la clé sous la porte. C’est alors qu’une idée un peu folle germe dans la tête d’Eugénie, qui n’ose en parler à personne, en tout cas pas au début, car elle sait qu’elle n’a pas le droit de se tromper. Elle aura besoin de toute l’équipe au grand complet, autant de ceux qui s’occupent de la technique que des autres, et pour finir du public, qui déterminera si le théâtre peut continuer à vivre. Le couple n’a aucune envie que cette aventure s’arrête, car cela fait plusieurs années qu’ils y consacrent toute leur énergie.

Avis personnel

Avec son style habituel, l’auteur nous entraîne dans une folle aventure qui a pour décor un théâtre, où l’on découvre les coulisses d’un lieu qu’il n’est pas facile de faire tourner.

Disponible dans les bibliothèques suivantes: Aimée-Stitelmann ; Jean-Piaget

 

petitpays

Petit Pays / Gaël Gaye

En 1992, Gabriel, dix ans, vit au Burundi avec son père français, entrepreneur, sa mère rwandaise et sa petite soeur, Ana, dans un confortable quartier d’expatriés. Gabriel passe le plus clair de son temps avec ses copains, une joyeuse bande occupée à faire les quatre cents coups. Un quotidien paisible, une enfance douce qui vont se disloquer en même temps que ce “petit pays” d’Afrique brutalement malmené par l’Histoire. Gabriel voit avec inquiétude ses parents se séparer, puis la guerre civile se profiler, suivie du drame rwandais. Le quartier est bouleversé. Par vagues successives, la violence l’envahit, l’imprègne, et tout bascule. Gabriel se croyait un enfant, il va se découvrir métis, Tutsi, Français… “J’ai écrit ce roman pour faire surgir un monde oublié, pour dire nos instants joyeux, discrets comme des filles de bonnes familles : le parfum de citronnelle dans les rues, les promenades le soir le long des bougainvilliers, les siestes l’après-midi derrière les moustiquaires trouées, les conversations futiles, assis sur un casier de bières, les termites les jours d’orages… J’ai écrit ce roman pour crier à l’univers que nous avons existé, avec nos vies simples, notre train-train, notre ennui, que nous avions des bonheurs qui ne cherchaient qu’à le rester avant d’être expédiés aux quatre coins du monde et de devenir une bande d’exilés, de réfugiés, d’immigrés, de migrants.” Avec un rare sens du romanesque, Gaël Faye évoque les tourments et les interrogations d’un enfant pris dans une Histoire qui le fait grandir plus vite que prévu. Nourri d’un drame que l’auteur connaît bien, un premier roman d’une ampleur exceptionnelle, parcouru d’ombres et de lumière, de tragique et d’humour, de personnages qui, tous à leur manière, tentent désespérément de survivre à la tragédie.

Avis personnel

Le texte est bien écrit, poétique, les descriptions nous emportent au Burundi, on imagine les ruelles, les mangues que les enfants essaient d’attraper ou volent au voisin, les discussions sur la natte sous un arbre, l’école et les amis, puis la politique qui s’immisce au sein du quotidien. Tout le monde suit l’évolution des tensions du Rwanda, petit pays situé à la frontière du Burundi. Malheureusement, les tensions finissent en massacre. Les cadavres se multiplient et les réfugiés arrivent au Burundi, une terre qui s’embrase également. Gabriel doit s’enfuir avec sa petite sœur et s’installe en France. Ce roman est à découvrir absolument.

Disponible dans les bibliothèques suivantes: Aimée-Stitelmann ; André-Chavanne ; Bois-Caran ; CFPT-Bertrand ; Claparède ; Coudriers ; De Candolle ; Emilie-Gourd ; Foron ; Henry-Dunant ; Jean-Piaget ; Nicolas-Bouvier ; Rousseau ; Voltaire.

Jeunesse-historique

Le sel de nos larmes / Ruta Sepetys

Hiver 1945. C’est la guerre. Des milliers de réfugiés provenant de Pologne, d’Allemagne et de pays limitrophes tentent de fuir leur pays en direction de la mer Baltique pour échapper aux Soviétiques d’un côté et d’Hitler de l’autre. L’histoire met en scène quatre personnages dont trois adolescents provenant de différents pays qui se retrouvent sur la même route. Leur groupe va affronter la peur, la faim, le froid et surtout la violence de cette guerre tout en restant solidaires. Les Soviétiques ont si bien avancé dans les terres, les massacres se multiplient qu’il faut évacuer les Allemands et ceux qui sont acceptés par les nazis. L’objectif est d’atteindre Gotenhafen pour embarquer sur l’un des navires de sauvetage dont le Wilhelm Gustloff. Mais cette promesse de liberté va devenir une tragédie, rappelant le Titanic en faisant malheureusement six fois plus de victimes…

Avis personnel:

Absolument renversant. En plus, c’est un roman historique qui décrit des événements restés méconnus et qui auraient dû, au contraire, être mis en lumière. Tout le monde a entendu parler du naufrage du Titanic mais pas ou peu du Wilhelm Gustloff. Ce roman est très émouvant, il se lit facilement. L’histoire est prenante et l’écriture est fluide. Par moment, on est révolté, choqué par tant de violences, de bêtises et de cruauté, puis ému par l’amitié et la solidarité qui existent entre nos personnages. C’est un roman passionnant qui laisse ses marques. A découvrir.

Disponible dans les bibliothèques suivantes: Aimée-Stitelmann ; Aubépine ;  Budé ; Coudriers ; Florence ; Gradelle ; Jean-Piaget ;  Sécheron ;Vuillonnex

 

maxMax / Sarah Cohen-Scali

Max «19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Führer.» Max est le prototype parfait du programme «Lebensborn». Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l’Europe. Une fable historique fascinante et glaçante. Une lecture choc remarquablement documentée. «On adore détester Max et on ne déteste pas l’adorer, a écrit un internaute. C’est exactement ça ! Cette formule illustre parfaitement l’ambiguïté de mon personnage, les sentiments contradictoires qu’il suscite chez le lecteur et que j’ai moi-même éprouvés en cours d’écriture.» Sarah Cohen-Scali Un roman prenant et sidérant. L’Express Une immersion dont on ne sort pas indemne. Page des libraires Un roman émouvant, dur et tendre à la fois. National-socialisme / sélection génétique / enfance / éducation / adolescence / guerre mondiale : 1939-1945 / Allemagne

Avis personnel

Un livre bouleversant qui retrace une vision différente, une vision de l’intérieur même du conditionnement nazi puisque c’est un enfant qui raconte. C’est un autre aspect de l’horreur vécue durant cette période. Il contient des descriptions dures, des paroles parfois crues mais reste sans conteste un livre à découvrir. Destiné aux adolescents à partir de 15 ans.

Disponible dans les bibliothèques suivantes: André-Chavanne ; Aubépine ; Bois-Caran ; Budé ; De Candolle ; Florence ; Foron ; Gradelle ; Jean-Piaget ; Madame-de-Staël ; Marais ; Nicolas-Bouvier ; Sécheron ; Voirets ; Vuillonnex

République et canton de Genève | DIP connexion