Hackdays 2019, we did it again !


Retour sur notre 2ème expérience de ce hackathon qui s’est déroulé à la RTS

Vendredi 22 et Samedi 23 mars, une partie de notre école était au rendez-vous aux Hackdays de la RTS. Durant 2 jours, 6 étudiants et une enseignante ont accepté le challenge de réfléchir sur “La consommation des médias dans le futur”.

L’année passée nous y étions déjà et nous avions beaucoup appris. Cette année, 3 participants étaient des “répétants” (on a tellement apprécié l’expérience qu’on a souhaité y retourner), 4 autres étaient novices.

Deux idées sont nés du brainstorming initial, et nous nous sommes donc divisés en 2 équipes : le projet Sekikikoi et le projet MediaDashboard.

Dans l’équipe Sekikikoi, on a donc Anthony, Scott, Yannis et Jasmina, alors que l’équipe MediaDashboard se compose de Dario, Miguel et Valentin.

En arrivant, comme on connaît déjà les lieux, on se précipite d’abord sur les tables les plus proches des fenêtres. Eh oui, il faut savoir que c’est tout de même le hackathon avec la meilleure vue sur Genève que l’on peut imaginer, 16ème étage de la tour de la RTS, rien que pour ça l’expérience vaut le coup 🙂

Vendredi matin on commence par faire le pitch des projets pour présenter aux autres personnes du hackathon et éventuellement recruter des participants. Le projet Sekikikoi séduit 2 personnes qui rejoignent notre équipe, Christine et Patou. Ils sont durant toute la journée de vendredi responsables de nous fournir des données sur des musiques référencées. Ils apportent également leurs idées et leur feedback sur les fonctionnalités. La team fonctionne super bien entre des moments de travail intense et des moments d’échange autour de la résolution de rubiks cube ou encore autour des différents projets de notre école. Nos deux compagnons s’intègrent parfaitement dans l’équipe et leur input nous est d’une aide précieuse.

Pendant ce temps-là l’équipe dashboard a quelques problèmes techniques mais avance bien malgré tout. Seuls et complètement autonomes, ils mettent en place un projet techniquement complexe et très solide. Dès le premier jour ils arrivent déjà à avoir un Dashboard totalement personnalisable à l’aide de tuiles que l’on peut positionner où l’on souhaite sur l’écran.

Les deux équipes avancent bien en parallèle, entre 2 interviews radio, ou devant caméra, et même des questions en direct en triplex et en anglais qui nous prennent parfois au dépourvu. Mais on ne lâche rien! 😀

Vendredi soir la concentration est toujours au rendez-vous. L’équipe Sekikikoi s’accorde une pause bien méritée, Anthony part courir 15km, et Scott et Jasmina se lancent sur une partie de Bla5T, un jeu de cartes développé par un de nos anciens élèves, jeu qui séduit Dario  et Victor (un voisin de table) et qui les font se joindre à nous. Des liens se créent.

Valentin et Miguel de l’équipe Dashboard, continuent à travailler d’arrache pied en attendant le retour d’Anthony qui nous amène à tous des menus MacDo que l’on sort manger devant la tour de la RTS vers 22h.

22h30, on est de retour au travail. Certains membres sont partis vers 19h d’autres vont partir vers minuit, 1h, 2h. 3 personnes vont finalement faire nuit blanche sur place : Anthony, Dario et Scott. Il paraît que le lever du soleil sur Genève valait la peine.

Samedi matin 8h30 on est à nouveau au complet. La fatigue est au rendez-vous. Bien sûr les bugs font leur apparition tour à tour, les deux projets fonctionnent bien, puis plus du tout et ainsi de suite jusqu’à 13h. Les problèmes avec les API de la RTS poussent l’équipe Dashboard dans la dépression, pendant que Sekikikoi se bat contre l’API Spotify. La patience et la bonne humeur cèdent leur place à l’énervement et à la frustration par moment, mais les équipes sont solides et tiennent bon.

Le temps passe à une vitesse folle, et on peine à commencer la préparation de nos pitch de 3 minutes par équipe qui doivent être prêts à 14h.

13h57, nos powerpoints respectifs sont à peine terminés, et MediaDashboard ouvre la voie. Miguel présente le projet en anglais en live en triplex à Zurich, Lugano et Genève. La démo est fonctionnelle et impressionnante, les accès aux API RTS sont là et fonctionnent bel et bien, l’application semble aboutie et déjà utilisable telle quelle. Bravo!

15 minutes plus tard c’est au tour de Sekikikoi, l’équipe a préparé un petit sketch pour la démo, puis présente le projet dans le temps imparti. Le stress de parler sur scène se sent à chaque phrase, comme l’a si bien dit Miguel : “on sent plus ses jambes”. Elles sont longues les 3 minutes !

Les présentations s’enchaînent en alternance avec Zurich et Lugano et enfin, l’heure vient du moment fatidique des votes. La frustration est alors au rendez-vous, il y a des projets vraiment incroyables, sur les 24 idées présentées, on aurait envie de voter à au moins 3 projets qui paraissent extraordinaires, mais un seul vote est permis.
Choix cornélien, celui de voter pour ses camarades ou celui de voter vraiment pour les projets qui nous ont plu. Chacun fait son choix et finalement à 16h, on annonce les gagnants.

Le 3e prix est gagné par une équipe à Genève, des étudiants vaudois, leur projet est super, et on les a vu travailler comme des fous, ça nous fait plaisir de les voir monter sur le podium. Le deuxième prix va à Zurich et le premier prix va à Lugano. Les 3 projets sont excellents!

Et nous alors? On est fiers de notre travail, le projet Sekikikoi est classé 4ème, alors que MediaDashboard obtient la 7ème place. Nous sommes dans le Top 10 ! C’est super. Et surtout nous sommes contents d’avoir réussi à produire deux projets fonctionnels à la fin de ce hackathon.

Nous avons beaucoup appris, que ce soit au niveau de la planification, du bon usage des technologies, des gestions de conflits Git :), de la prise de parole en public, de répondre à des interviews spontanés, et de parler devant une caméra qui zoom un peu trop sur nous :D.

Nous avons également participé à des expériences ludiques comme celle du projet de vidéos participatives où il fallait prendre une photo de notre table vue d’en haut et où il a fallu faire quelques acrobaties.

Nous avons fait connaissance avec des personnes de tous horizons et avons vraiment apprécié ce contact.

Les 2 jours furent remplis de moments de travail intensif en alternance avec des moments de déprime, des envies d’abandon, mais aussi des rires jusqu’aux larmes et surtout un super travail d’équipe.

Et pour changer un peu de sujet, on est quand même obligés de vous parler de notre régime alimentaire durant ces 36 heures, régime qui a consisté à ingurgiter le plus de sucre possible, de junk food et de café en un temps record. Notre table remplie de sucreries a même été tweetée par un des journalistes d’un nouveau média Genevois Heidi.news qui nous a bien fait rire.

Samedi en fin de journée, un apéritif était organisé pour clôturer le hackathon. Avec la fatigue nous avons beaucoup hésité à y rester, mais finalement une partie de l’équipe y est restée le temps de 2-3 verres et ce fut une super occasion de faire plus ample connaissance avec les autres hackathoniens et de discuter lors d’un moment convivial sans écrans interposés.

Enfin, pour conclure, nous souhaitons remercier les élèves qui ont participé à ce hackathon, qui y ont sacrifié un temps précieux de révisions avant la semaine de récap, et qui se sont enfermés durant ces 2 jours printaniers même si la tentation de passer la journée en terrasse devait être très grande.

Spéciale dédicace aussi à Cyril Jaquet de la RTS, qui organise cet hackathon et qui nous y a convié l’année dernière pour la première fois. On y sera l’année prochaine, c’est désormais une tradition!