Médicaments

Dernière mise à jour: 19 septembre 2018

L’accès des enfants à l’instruction ainsi qu’aux soins sont des droits fondamentaux inscrits dans la Convention des Droits de l’Enfant. Dans ce cadre, l’intégration scolaire des enfants et jeunes avec problème de santé chronique du canton constitue une des priorités du DIP.

Aujourd’hui, nous constatons une augmentation du nombre d’enfants atteints d’allergies et de diabète, maladies qui apparaissent souvent déjà chez les très jeunes. Les progrès effectués dans la prise en charge de ces affections ont permis d’améliorer considérablement la qualité de vie de ces enfants de même que leur pronostic à long terme.

Le meilleur contrôle de ces pathologies a également permis de limiter le risque d’accidents sévères lié à ces maladies : le choc allergique et le coma hypoglycémique sont devenus rares. Cependant, si ces complications surviennent, il importe de pouvoir réagir rapidement et adéquatement. Cela peut signifier l’injection en urgence d’un produit. Il est donc indispensable qu’au sein de l’établissement scolaire, il y ait en tout temps au moins une personne apte à intervenir rapidement pour administrer ce médicament. L’infirmier ou l’infirmière n’étant présent que partiellement dans l’école, il faut donc s’assurer que d’autres personnes puissent accomplir ces gestes. C’est la responsabilité du SSEJ de les former, l’employeur, en l’occurrence l’État de Genève, assumant la responsabilité civile de l’acte.

Pour chaque élève, la procédure et les modalités d’administration sont décrites dans le PAI (projet d’accueil individualisé).

 

 

Téléchargement