Suggestions pédagogiques pour la dyspraxie

Dernière mise à jour: 21 février 2020

En préambule

La liste ci-dessous contient un ensemble de propositions susceptibles de soutenir l’élève dys- dans son apprentissage, et plus généralement l’ensemble des élèves. Relevons néanmoins, que tous les élèves dys- ne présentent pas les mêmes difficultés et que les aides proposées seront plus ou moins efficaces en fonction de leurs profils.

Par conséquent, les propositions ci-dessous doivent donc être sélectionnées en fonction des besoins de chaque individu et l’ensemble des élèves de la classe peuvent bénéficier des mesures pour une élève dys-.

Certains de ces conseils sont plus adaptés à certaines filières et spécialement au 10e degré.

La plupart des propositions ci-dessous font certainement déjà partie intégrante des moyens didactiques mis en œuvre par l’enseignant pendant les cours. Il peut cependant être utile d’en dresser la liste dans la perspective d’une pédagogie différenciée adaptée aux élèves présentant une dyspraxie, qui les aide à développer des stratégies compensatoires.

3a. Attitude pédagogique

  • expliquer en classe, avec le consentement de l’élève, la signification des aménagements spécifiques qui pourraient bénéficier par ailleurs à l’ensemble du groupe ;
  • être patient face à sa lenteur et sa fatigabilité en motricité globale (habillage, déshabillage, déplacements…) et fine (en dessin, en coloriage et en écriture ) face aux manipulations et valoriser même des petits progrès ;
  • rendre l’élève dys- capable d’expliciter sa propre manière d’apprendre, l’encourager à reconnaître ses besoins, ses difficultés et ses forces ;
  • l’accompagner dans l’identification de ses propres moyens de compensation pour aboutir à une plus grande autonomie d’action et d’organisation motrice ;
  • reconnaître ses maladresses faisant partie de son implication et non pas comme du désintérêt pour la tâche ;

3b. Organisation de la classe et consignes

  • s’assurer de la position correcte de l’élève ;
  • configurer spatialement la classe en différents lieux avec un but défini ;
  • organiser l’espace proche de l’élève de façon fonctionnelle ;
  • éviter d’asseoir l’élève vers un lieu de passage ;
  • faciliter l’accès au matériel commun et aux outils de référence ;
  • faire des démonstrations (anticiper des étapes pour faciliter l’organisation et la planification de la tâche) ;
  • l’enseignant structure, aménage, simplifie l’espace-feuille ; il évite les tableaux double entrée ;
  • privilégier la participation orale de l’élève à celle manuelle .

3c. Outils pédagogiques

  • en peinture, proposer des feuilles grand format sur plan vertical ;
  • en dessin utiliser des pochoirs ou gabarits ;
  • en écriture l’enfant doit tester le stylo, roller ou feutre qui lui convient le mieux.
  • proposer un guide-doigt pour faciliter la prise du crayon ;
  • donner du matériel simple et solide (règle en métal, mines de crayons incassables, ciseaux à retour automatique pour faciliter le découpage…)
  • Utiliser un tapis antidérapant pour maintenir feuilles, livre, règle… en place.
  • pour apprendre la forme d’une lettre, utiliser de la pâte à modeler, manipuler des lettres magnétiques, commenter à l’oral le « chemin » d’une lettre ;
  • évoquer des images concrètes pour la réalisation de formes graphiques (rond / ballon) ;
  • relier un nombre à une signification concrète (2 roues pour la moto ; 4 roues pour une voiture, …) ;
  • aider pendant les activités de comptage, de dénombrement en pointant les objets comptés par l’enfant. Les inciter à mettre les objets dans une boîte, ou à les ranger dans une constellation ( les points sur un dé). Utiliser un matériel concret constitué d’objets différents et de couleur différente ;
  • inciter l’élève à suivre la ligne avec son doigt pendant la lecture ou autoriser le cache-ligne ou la règle ;
  • privilégier des cahiers avec lignes simples et larges et surtout éviter les classeurs dont la manipulation des fermoirs est difficile ;
  • numéroter les pages du cahier pour éviter que l’élève ne saute de page qu’il puisse se retrouver plus facilement ;
  • utiliser des photocopies : écriture scripte large et espacée avec un fort contraste de feuille de couleur ;
  • pour faciliter l’exploration visuelle et la prise d’informations, veiller à ce que la présentation des exercices soit aérée et sans distracteurs visuels ;
  • utiliser des surligneurs de couleur pour l’aider à prendre des repères visuels dans le texte ;
  • privilégier la pose des opérations en ligne en utilisant des couleurs différents pour les unités, les dizaines,… ;
  • utiliser la calculette pour limiter les difficultés de la pose et de la résolution d’opérations (dans l’espace) ;
  • en géométrie éviter les productions graphiques sans l’ accompagnement d’outils et insister verbalement sur les propriétés géométriques des objets ;
  • utiliser des logiciels pour l’acquisition de certaines notions de géométrie, ou pour la rapidité et la lisibilité d’écriture dans des situations de production et rédaction. (L’écriture manuelle est difficilement automatisée et reste très couteuse en attention) ;
  • internet sur le site « Petit Bazar », chemin à parcourir : Des ressources par disciplines/domaines -> Gestion des apprentissages et de la classe : évaluation -> Dossier d’évaluation ->Démarche portfolio -> Outils pour le portfolio .

3d. Suggestions pour la dyspraxie

  • exercer l’orientation et l’organisation spatiale par des jeux mathématiques, par des jeux en salle de rythmique ;
  • consolider la structuration du micro-espace (la feuilles, la place de travail…), du meso-espace (la classe, le couloir, la salle de gymn avec plusieurs postes…) tout en sensibilisant progressivement l’élève au macro-espace (le quartier, la ville…), par la mise en place de repères fixes ;
  • inciter l’élève à dédier un temps pour explorer l’espace-feuille avant de se lancer dans l’activité ;
  • donner du temps ou limiter et cibler le nombre d’exercices.
  • ne pas pénaliser l’élève pour la présentation, la qualité de l’écriture (évaluation) ;
  • mettre en place un tutorat, aider l’élève à s’organiser (cahier, cartable) par une guidance verbale.