Suggestions pédagogiques pour la dysgraphie

Dernière mise à jour: 28 mai 2019

En préambule

La liste ci-dessous contient un ensemble de propositions susceptibles de soutenir l’élève dys- dans son apprentissage, et plus généralement l’ensemble des élèves. Relevons néanmoins, que tous les élèves dys- ne présentent pas les mêmes difficultés et que les aides proposées seront plus ou moins efficaces en fonction de leurs profils.

Par conséquent, les propositions ci-dessous doivent donc être sélectionnées en fonction des besoins de chaque individu et l’ensemble des élèves de la classe peuvent bénéficier des mesures pour une élève dys-.

Certains de ces conseils sont plus adaptés à certaines filières et spécialement au 10e degré.

La plupart des propositions ci-dessous font certainement déjà partie intégrante des moyens didactiques mis en œuvre par l’enseignant pendant les cours. Il peut cependant être utile d’en dresser la liste dans la perspective d’une pédagogie différenciée adaptée aux élèves présentant une dysgraphie, qui les aide à développer des stratégies compensatoires.

4a. Attitude pédagogique

  • expliquer en classe, avec le consentement de l’élève, la signification des aménagements spécifiques qui pourraient bénéficier par ailleurs à l’ensemble du groupe ;
  • être patient face à sa lenteur et sa fatigabilité face à ses difficultés en dextérité manuelle et face à sa motricité fine (en dessin, en coloriage et en écriture) et valoriser même des petits progrès ;
  • rendre l’élève dys- capable d’expliciter sa propre manière d’apprendre, l’encourager à reconnaître ses besoins, ses difficultés et ses forces ;
  • l’accompagner dans l’identification de ses propres moyens de compensation pour aboutir à une plus grande autonomie dans les acquisitions de l’écriture (figures géométriques…) .

4b. Organisation de la classe et consignes

  • Mettre à disposition des aménagements (pupitre incliné, adaptations pour la préhension de l’outil scripteur…), des outils (papier calque…) qui facilitent et précisent le geste graphique.

4c. Outils pédagogiques

  • mallette : « Écriture liée, du mouvement global au geste fin » DIP 2002 an articulation avec le DVD  » Écriture liée, du mouvement global au geste fin « ( dans chaque salle des maître de votre établissement) ;
  • internet sur le site « Petit Bazar », chemin à parcourir : Des ressources par disciplines/domaines ->Français -> Écriture et Instruments de la Communication-Documents->Enseignement ->activités d’enseignement ;
  • en peinture, proposer des feuilles grand format sur plan vertical ;
  • en dessin utiliser des pochoirs ou gabarits ;
  • en écriture, l’enfant doit tester le stylo, roller ou feutre qui lui convient le mieux ;
  • proposer un guide-doigt pour faciliter la prise du crayon ;
  • pour apprendre la forme d’une lettre, utiliser de la pâte à modeler, manipuler des lettres magnétiques, commenter à l’oral le « chemin » d’une lettre ;
  • privilégier les exercices à trous (ex. : ne faire écrire que la terminaison des conjugaisons) ;
  • fournir, dans la mesure du possible, des documents dactylographiés ;
  • évoquer des images concrètes pour la réalisation de formes graphiques (rond / ballon) .

4d. Suggestions pour la dysgraphie

  • permettre de repasser sur un dessin déjà réalisé au lieu de confronter l’élève régulièrement à ses représentations graphiques en décalage avec le concept exprimé oralement ;
  • laisser choisir l’élève entre l’écriture scripte ou liée ;
  • éviter de faire recopier systématiquement les mots ou les textes mal écrits ;
  • donner du temps ou limiter et cibler le nombre d’exercices ;
  • ne pas pénaliser l’élève pour la présentation, la qualité de l’écriture (évaluation) et tolérer les majuscules sous forme de majuscules d’imprimerie plutôt qu’en cursives ;
  • si les aménagements le précisent, autoriser l’élève à utiliser un traitement de texte (sans correcteur orthographique) ;
  • dans la mesure du possible, éviter de lui faire tracer les tableaux en lui donnant la trame déjà réalisée .