Troubles obsessionnels

Dernière mise à jour: 23 février 2018

Les obsessions sont des pensées, impulsions ou images persistantes qui entrainent une détresse importante. Les compulsions sont des comportements répétitifs (p. ex. : se laver les mains, ordonner, vérifier) ou des actes mentaux (p. ex. : prier, compter, répéter des mots silencieusement) que le sujet se sent poussé à accomplir afin de prévenir ou réduire la détresse.

Trouble obsessionnel-compulsif

Le trouble obsessionnel-compulsif est une affection psychiatrique dans laquelle les obsessions ou les compulsions sont assez graves pour être chronophages, entrainer une détresse marquée ou perturber de façon significative les activités de tous les jours. Les traitements du trouble obsessionnel-compulsif vont de la thérapie à l’effort autonome et à la médication. L’apparition du trouble obsessionnel-compulsif a généralement lieu à l’adolescence ou au début de l’âge adulte. Chez le jeune enfant, d’autres troubles comme l’hyperactivité avec déficit de l’attention, l’autisme et le syndrome de Gilles de La Tourette peuvent également ressembler au trouble obsessionnel-compulsif.

©Alberta Education. Medical/Disability Information for
Classroom Teachers.www.learnalberta.ca 2012

Le document comprend nombre d’informations et conseils pédagogiques pertinents pour les enseignants genevois, combien même le contexte scolaire canadien auquel il se réfère peut différer en divers points de la réalité genevoise.

Trouble oppositionnel avec provocation (TOAP)

Le trouble oppositionnel avec provocation (TOAP) est caractérisé par un ensemble de comportements persistants (agressivité, provocation) et un besoin d’ennuyer ou d’irriter les autres. Les comportements les plus courants comprennent les suivants : connaitre des crises de colère fréquentes, se disputer fréquemment avec ses pairs et avec les adultes, ennuyer intentionnellement les autres, blâmer les autres pour ses propres erreurs et se montrer en colère et vindicatif. Le trouble oppositionnel avec provocation apparait généralement chez l’enfant d’environ huit ans et, parfois, dès l’âge de trois ans. Il peut se manifester comme une manière de faire face à la dépression, à des règles ou à des normes incohérentes, ou encore à une situation ou un évènement traumatisant comme un divorce, la perte d’un membre de la famille ou un conflit familial. Le traitement du trouble oppositionnel avec provocation peut comprendre le counseling, la thérapie comportementale, l’éducation des parents et la médication. Le nombre de symptômes a tendance à augmenter avec l’âge et, si le trouble n’est pas reconnu assez tôt, les modèles de comportements peuvent être bien ancrés et être plus difficiles à traiter. L’élève qui souffre d’un trouble oppositionnel avec provocation peut également présenter d’autres problèmes, comme le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité, les troubles d’apprentissage ou la dépression, et il risque de développer le trouble des conduites. Certains des élèves plus jeunes présentant des caractéristiques du trouble oppositionnel avec provocation peuvent développer un trouble des conduites plus grave plus tard.

©Alberta Education. Medical/Disability Information for Classroom
Teachers.www.learnalberta.ca 2012

Le document comprend nombre d’informations et conseils pédagogiques pertinents pour les enseignants genevois, combien même le contexte scolaire canadien auquel il se réfère peut différer en divers points de la réalité genevoise.