Assistants à l’intégration scolaire (AIS)

Dernière mise à jour: 19 septembre 2018

Durant l’année scolaire 2012-2013, un dispositif d’assistance à l’intégration scolaire a été déployé auprès de certains élèves à besoins éducatifs particuliers afin qu’ils puissent être accompagnés en classe régulière. Après une phase pilote de deux ans et demi, le dispositif a été pérennisé, avec l’engagement, au 1er janvier 2015 des AIS à la Direction générale de l’enseignement obligatoire (DGEO). Une étude du Service de recherche en éducation (SRED) intitulée « Évaluation du dispositif d’assistants à l’intégration scolaire (AIS) (01.2014) a, entre autres, mis en avant l’adéquation de la ressource du dispositif avec les besoins du terrain.

Depuis la rentrée 2014, quatorze assistantes et assistants à l’intégration scolaire (AIS) poursuivent leur travail d’accompagnement auprès d’élèves à besoins éducatifs particuliers de l’école primaire, du cycle d’orientation ou de l’enseignement secondaire II, rejoints par la suite par quatre AIS supplémentaires. Dès la rentrée 2018, vingt et un interviendront dans les établissements du DIP (Département de la Formation et de la Jeunesse).

Chaque année, les AIS accompagnent une quarantaine d’élèves scolarisés en classe régulière, majoritairement porteurs d’une déficience visuelle ou d’un handicap physique engendrant une mobilité réduite. Les AIS ont pour mission de les soutenir dans leurs activités scolaires, exception faite des tâches pédagogiques qui sont de la compétence des enseignants réguliers ou spécialisés.

L’assistant à l’intégration scolaire favorise et soutient le développement de l’autonomie de l’élève, tant dans son approche scolaire que dans ses interactions avec ses pairs. Sa fonction peut comprendre l’accueil dans l’école et l’encadrement pendant les leçons ainsi qu’un soutien durant les déplacements scolaires ou lors des sorties (visite de musée, camp ou voyage d’étude).

Il s’agit donc de suppléer des actions devenues difficiles à accomplir pour l’élève seul, de l’aider à surmonter des obstacles physiques, d’aménager son espace de travail, de lui apporter de l’aide pour réaliser des gestes de la vie quotidienne et scolaire, de s’assurer de son bien-être et, si nécessaire, de prodiguer des soins de base, hormis les gestes médicaux.

La présence de l’AIS permet ainsi à l’école ordinaire de mieux répondre aux besoins des élèves en situation de handicap et aux enseignants de dispenser leur cours dans de meilleures conditions.

Les AIS interviennent en coordination constante avec toutes les personnes impliquées dans le dispositif, notamment avec les enseignants titulaires et les parents. Les périodes d’intervention(s), leur durée et l’horaire sont adaptés en fonction du projet de chaque élève concerné et de l’évolution de ses besoins, de son intégration et de son progrès en autonomie.

Les AIS sont au bénéfice d’une formation d’assistants socio-éducatifs (CFC ASE).