Le palmarès du Festival Reflex 2019 mêle poésie, humour et peurs

Mercredi, 8 Mai, 2019

Tantôt amusants, tantôt angoissants et toujours avec une touche de poésie. Les six courts métrages lauréats du festival Reflex 2019 sont saisissants. La thématique du Fake a été inspirante. Les jeunes réalisatrices et réalisateurs ont fait preuve d'une originalité débridée, allant bien au-delà des notions convenues liées à ce thème.

Le jury avait sélectionné 58 films: 7 pour la catégorie 12-15 ans, 30 pour les 16-19 ans et 21 chez les 20-26 ans. Deux projections publiques ont été organisées, la première avec les films genevois, le 2 avril aux Cinémas du Grütli, la seconde avec l’ensemble des courts métrages sélectionnés, le 11 avril à Nyon.

Le palmarès:

  • Grand prix de la catégorie 12-15 ans: Girl in the Mirror. Ou comment l'image que l'on véhicule sur les réseaux sociaux doit être parfaite.

  • Grand prix de la catégorie 16-19 ans: Unreal Fiction. Un étonnant double jeu entre réalité et fiction qui pousse au drame.

  • Grand prix de la catégorie 20-26 ans: Chrysalide. Tout est faux, mais pas tant que ça. Et assumé.

  • Prix spécial du Jury: MiroirrioriM. Un magnifique tour de force artistique.

  • Prix du public genevois: Post lucem tenebrae. Un conte futuriste désopilant qui nous plonge dans l'obscurité pour dénoncer l'obscurantisme.

  • Prix du public Vision du Réel: Memento mori. Angoisse de la page blanche et de la vie qui passe.