Le moyen de contact des collaboratrices et collaborateurs de l'école se trouve dans le chapitre Direction et contact

Maître-sse-s généralistes titulaires de classes (MG)

Les titulaires de classe sont les interlocuteurs-trices privilégié-e-s des parents, qui s'adressent à eux/elles en premier lieu. Ils/elles organisent en début d'année scolaire une réunion au cours de laquelle ils/elles apportent aux parents les informations nécessaires concernant le Plan d'études romand (PER), l'enseignement, l'évaluation, les règlement d'école et de classe, ainsi que le fonctionnement de la classe. C’est aux titulaires de classe que les parents s’adressent pour toute question ou demande relative à la scolarité de leur enfant. 

Maître-sse-s de disciplines artistiques et sportives (MDAS)

Les maître-sse-s de disciplines artistiques et sportives (MDAS) interviennent prioritairement au cycle moyen en éducation physique, musique et arts visuels et au cycle élémentaire en rythmique. Ils/elles complètent l’enseignement dispensé par les titulaires de classe.

Enseignant-e-s complémentaires (EC)

Les enseignant-e-s complémentaires prennent en charge des périodes supplémentaires d’enseignement dans les classes du cycle moyen. Ils/elles complètent ainsi l’enseignement dispensé par les titulaires de classe de la 5P à la 8P par deux périodes dans une discipline du Plan d’études romand, en accord avec les titulaires de classe.

Enseignant-e-s de classes d’accueil (ECA)

En collaboration avec les maîtres généralistes titulaires de classe, les enseignant-e-s de classe d'accueil proposent un enseignement intensif du français aux élèves allophones nouvellement arrivé-e-s. Ils/Elles soutiennent également les élèves dans leur apprentissage du métier d'élève et proposent, si nécessaire, une mise à niveau plus globale. Les élèves de la 4P à la 8P sont, en principe, scolarisé-e-s à mi-temps dans la classe d’accueil et à mi-temps dans leur classe régulière, durant la première année de leur scolarité à Genève. L’effectif réduit qui caractérise ce type de classe facilite l’acquisition des notions et contribue à une intégration plus rapide dans les classes de l’enseignement ordinaire.

Enseignant-e-s chargé-e-s de soutien pédagogique (ECSP)

Le rôle des enseignant-e-s chargé-e-s de soutien pédagogique consiste à augmenter les forces du corps enseignant de l’établissement. Les ECSP peuvent notamment aider les élèves au bénéfice de mesures d’accompagnement ou travailler certaines notions en groupes restreints. Au cycle élémentaire, ils/elles interviennent en particulier auprès des élèves présentant des difficultés de lecture. 

Coordinateur-trice pédagogique (CP)

Le/La coordinateur-trice pédagogique soutient les enseignant-e-s et la direction de l'établissement dans le domaine de la gestion pédagogique, de la formation contniue et de l'accompagnement des changements. A ce titre, il/elle met au service des écoles son expertise sous forme de conseil dans les domaines suivants : enseignement évaluation, pratiques inclusives, accompagnement professionnel individualisé des enseignant-e-s, ingénierie pédagogique, conseil et formation des enseignant-e-s, veille professionnelle. 
 

Plan d'études romand

Mis en  place  dès  la rentrée 2011,  le Plan  d’études romand (PER)  est  l’instrument de  référence fédérateur, pour  l’ensemble des  cantons romands, entre  les  enseignant-e-s, l’institution scolaire et les  parents pour  les  onze  années de  la scolarité obligatoire.  Le PER  définit ce que  les élèves doivent  apprendre. Il est  structuré sur trois entrées de  formation : cinq domaines disciplinaires, cinq thématiques de  Formation  générale et cinq Capacités transversales.

Il est possible de consulter le Plan d’études romand sous forme numérique à l’adresse www.plandetudes.ch et les documents précisant sa mise en œuvre à Genève sur le site Disciplines  EP (edu.ge.ch/ep).

Moyens d'enseignement romands

Afin d'honorer les objectifs du PER, la Conférence intercantonale de l'Instruction Publique de la Suisse romande et du Tessin (CIIP) édite des moyens d'enseignement romands (MER) avec le concours des différents cantons. Les MER ont un statut  officiel et leur utilisation est  obligatoire.  Ils peuvent être  complétés par des  moyens d’enseignement cantonaux et des  ressources développées par les enseignant-e-s.

Répartition du temps d'enseignement

La répartition hebdomadaire du temps d'enseignement est définie par la Direction générale de l'enseignement obligatoire en accord avec le Plan d'études romand.

Disciplines enseignées à l'école primaire

Proposé par le Service enseignement et évaluation (SEE) de la DGEO, le site officiel de l'enseignement primaire Disciplines EP informe les enseignant-e-s et le grand public de l’actualité des différentes disciplines enseignées à l'école primaire du canton de Genève.

per.png

Les activités scolaires à l'extérieur de l'école, courses d'école et camps scolaires sont encouragées par la Direction générale de l'enseignement obligatoire comme des activités complémentaires à l'enseignement en classe. Elles permettent aux élèves de découvrir un environnement différent et de développer leur aptitude à la vie en collectivité.

Devoirs à domicile

Les élèves de la 3P à la 8P les enseignant-e-s donnent des devoirs à domicile qui peuvent prendre des formes diverses.

Les devoirs doivent être préparés ou choisis de telle sorte que les enfants puissent les effectuer sans aide. La nature et la durée des devoirs à domicile sont fixés dans les dispositions internes à chaque établissement. 

Les devoirs surveillés, prioritairement destinés aux élèves du cycle moyen, sont organisés par la direction de l'établissement scolaire en fonction des besoins recensés. Les modalités d'organisation sont précisées et validées par la direction de l'établissement. 

Chaque parent peut faire la demande d'une participation de son enfant aux devoirs surveillés. 

Evaluation

L'évaluation se réfère aux objectifs d'apprentissages du Plan d'études romand (PER). Elle doit permettre d'apprécier les acquisitions de l'élève selon la progression des apprentissages du PER enseignés en classe et, dès la fin de la 4P, de déterminer le niveau de connaissances et de compétences des élèves. La directive Evaluation des compétences et des connaissances des élèves complète et précise les dispositions du Règlement de l’enseignement primaire relatives à l’évaluation des compétences et connaissances des élèves figurant aux articles 39 à 55.

L'enseignant-e communique à l'élève et à ses parents les éléments relatifs tant à l'évaluation de ses apprentissages dans la vie scolaire qu'aux apprentissages dans les différents domaines disciplinaires. Ces informations sont transmises lors des rencontres avec les parents par le biais du dossier d'évaluation et du bulletin scolaire. Seul-e-s les enseignant-e-s sont autorisés à écrire dans le bulletin, document officiel de communication aux familles. 

Au cycle élémentaire, l'évaluation des apprentissages disciplinaires est essentiellement formative.
L'évaluation de la progression de l'élève est établie sur la base de traces significatives d'apprentissage, d'observations critériées ou de travaux écrits ponctuels. Le nombre et la forme des activités d'évaluation sont laissés au libre choix des enseignant-e-s et/ou des équipes enseignantes, selon les spécificités propres à chaque année de scolarité.

Au terme de la 4P, l'enseignant-e titulaire, en accord avec ses collègues intervenant auprès de l'élève, établit, pour chaque discipline, un bilan certificatif en référence aux attentes de fin de 4P. Les épreuves cantonales sont prises en compte dans ce bilan certificatif.
L'activité bilan est la principale activité d'évaluation au cycle moyen. Elle est réalisée en cours ou à l'issue d'une séquence d'enseignement apprentissage. L'activité bilan peut prendre la forme d'un travail écrit ou d'une observation critériée.

Conditions de promotion

Au cycle élémentaire (1P-4P)

À la fin de la 3P, l’élève qui a une  appréciation de progression « très  satisfaisante »
ou « satisfaisante » en Français et en Mathématiques est  admis-e en 4P.

Les élèves qui ont une appréciation de progression « peu satisfaisante » en Français et/ou  en  Mathématiques sont  admis-es dans l’année  suivante avec  des  mesures d’accompagnement.

Exceptionnellement, une  décision de  redoublement peut  être  prononcée par  la direction  d’établissement, sur  la base du bilan pédagogique de  l’enseignant-e, de  la consultation des  parents et d’une évaluation pédagogique complémentaire.

À la fin de  la 4P,  les  élèves ayant  « atteint » le niveau  des  connaissances et des compétences requis  en Français et en Mathématiques sont  promu-e-s en 5P.

Lorsque l’élève a « presque atteint » ce  niveau  dans l’une de  ces  disciplines, il/elle est  promu-e par  tolérance en  5P.  Cette  promotion  est  obligatoirement assortie de mesures d’accompagnement.

Lorsque l’élève n’a « pas  atteint » le niveau  de  connaissances et de compétences requis en Français, en Mathématiques ou dans ces deux disciplines, la direction d’établissement décide, après consultation des  enseignant-e-s  intervenant auprès de l’élève et des  parents, de son  redoublement en 4P ou de son  admission par dérogation  en 5P.  Cette  admission est  obligatoirement assortie de mesures d’accompagnement. Mention de la décision est  faite dans le bulletin scolaire.

Au cycle moyen (5P-8P)

Norme de base : Une moyenne annuelle de 4,0 est requise pour chaque discipline.

Tolérances – redoublement

Lorsque l’élève n’a pas  obtenu 4,0 mais au moins 3,0 de moyenne annuelle dans une ou plusieurs des disciplines évaluées certificativement, il/elle est promu-e par tolérance. Sa promotion est obligatoirement assortie de mesures d’accompagnement.

Lorsque l’élève a obtenu moins  de  3,0  de moyenne annuelle dans une ou plusieurs disciplines  évaluées certificativement, la direction d’établissement décide, après consul-tation des enseignant-e-s intervenant auprès de l’élève et des parents, de son redoublement ou de son admission par dérogation dans l’année de scolarité suivante. Cette admission est obligatoirement assortie de mesures d’accompagnement. Mention de la décision est faite dans le bulletin scolaire.

Un redoublement durant le cycle élémentaire ou le cycle moyen peut être décidé par l’autorité scolaire. Cette mesure exceptionnelle ne peut être prise, en principe, qu’une seule fois pendant la scolarité primaire. Le redoublement est exclu si l’élève satisfait aux conditions de promotion ou de promotion par tolérance.

Raccourcissement du parcours scolaire

Un raccourcissement du parcours scolaire peut être envisagé dans des cas particuliers. Il est traité selon une procédure disponible auprès de la direction d’établissement.

Passage au cycle d’orientation (CO)

La 9e année est organisée en trois regroupements : R1, R2 et R3. Les 10e et 11e années sont organisées en trois sections : Communication et technologie (CT), Langues vivantes et communication (LC), Littéraire-scientifique (LS, avec trois profils : Latin, Langues vivantes, Sciences).

Pour être admis-e au CO, l’élève doit avoir obtenu au minimum 3,0 de moyenne annuelle dans les trois disciplines de passage : Français I, Français II et Mathématiques. Les élèves promu-e-s de l’enseignement primaire sont réparti-e-s dans l’un des regroupements R1, R2 ou R3 de 9e en fonction de leurs résultats dans ces trois disciplines :

  • pour accéder au R1, un total minimal de 9,0 est exigé avec chacune des trois notes de passage égale ou supérieure à 3,0 ;
  • pour accéder au R2, un total minimal de 11,5 est exigé avec chacune des trois notes de passage égale ou supérieure à 3,5 ;
  • pour accéder au R3, un total minimal de 14,0 est exigé avec chacune des trois notes de passage égale ou supérieure à 4,0.

Le règlement du CO ne prévoit pas de dérogation pour les cas limites.

L’admission au CO des élèves qui n’ont pas obtenu au moins la note de 3,0 dans l’une des trois disciplines de passage à l’issue de l’enseignement primaire est examinée de cas en cas par le CO en concertation avec l’enseignement primaire et l’office médico-pédagogique (enseignement spécialisé) pour envisager la scolarisation la plus adéquate.

De plus amples renseignement sont à disposition sur la page officielle du DIP "Bienvenue au cycle d'orientation"

Evaluation commune

Les épreuves cantonales, définies dans le Règlement de l'enseignement primaire, sont organisées chaque année en 4P, 6P et 8P. Elles évaluent les connaissances et les compétences des élèves en français (4P, 6P et 8P), en mathématiques (4P, 6P et 8P) et en allemand (6P et 8P). Mises à part les des épreuves cantonales de 6P qui sont de type diagnostique, les épreuves cantonales sont passées au même moment par tous les élèves concernés du canton. En 8P, elles contribuent, pour un tiers, à la moyenne du troisième trimestre. 

Calendrier des épreuves cantonales (EC)

  • 4P : Jeudi 28 mai 2020 : Français, partie 1
            Vendredi 29 mai 2020 : Français, partie 2
            Mardi 2 juin 2020 : Mathématiques
     
  • 6P : Du lundi 23 mars au vendredi 10 avril 2020 : évaluations diagnostiques (Français, Allemand, Mathématiques)
     
  • 8P :  Vendredi 22 mai 2020 : Allemand
            Lundi 25 mai 2020 : Français, partie 1
            Mardi 26 mai 2020 : Français, partie 2
            Mercredi 27 mai 2020 : Mathématiques, partie 1
            Jeudi 28 mai 2020 : Mathématiques, partie 2

Contexte général

La mise en place de mesures et d’aménagements scolaires s’inscrit dans les finalités de l’école inclusive. Les soutiens et les aménagements contribuent à la réussite scolaire des élèves, notamment par la lutte contre l’échec scolaire, en tendant à permettre aux élèves concerné-e-s de satisfaire aux objectifs et progressions des apprentissages du Plan d’études romand (PER).

Ils peuvent être organisés sur temps ou hors temps scolaire et s’adressent de manière durable ou temporaire prioritairement aux élèves :

  • en grandes difficultés d’apprentissage ;
  • allophones ;
  • à haut potentiel intellectuel, sportif ou artistique;
  • porteurs/-euses d'un trouble neurodéveloppemental (langage, apprentissages, coordination motrice, troubles du spectre autistique), d'une déficience motrice, sensorielle ou intellectuelle, d'une maladie invalidante ou en situation de handicap. 

Les soutiens et les aménagements scolaires s’adressent également aux élèves porteurs/-euses d’un trouble neurodéveloppemental (langage, apprentissages, coordination motrice, troubles du spectre autistique), d’une déficience motrice, sensorielle ou intellectuelle, d’une maladie invalidante ou en situation de handicap avérés.

Mesures d’aménagements scolaires

Les mesures de soutien et les aménagements sont établis sur le principe de compensation des désavantages et des besoins spécifiques de l'élève. Ils sont mis en oeuvre par l’école et sont régulièrement évalués et adaptés à la progression de l’élève.

Le choix et la mise en oeuvre des soutiens et des aménagements scolaires relèvent de la compétence des directions d’établissement de l’enseignement régulier, le cas échéant en concertation avec la direction générale concernée.

Il appartient toutefois aux parents de faire la démarche auprès de la direction d’établissement afin que celle-ci soit informée des troubles et puisse le cas échéant mettre en place les mesures utiles. Des informations complémentaires se trouvent sur le site Disciplines EP.

Élèves allophones

Un dispositif de classes d’accueil est destiné aux élèves allophones de la 4P à la 8P nouvellement arrivés à Genève. Ils y bénéficient d’une mise à niveau scolaire et linguistique avec pour objectif une intégration dans le système genevois régulier. Les élèves sont en principe scolarisé-e-s à 50% en classe d’accueil, pour une durée maximale de douze mois.

Cours Euler

L’EPFL et les départements de l’instruction publique de six cantons romands proposent un programme adapté aux élèves à haut potentiel en Mathématiques dès la 8P (voire dès la 7P). L’admission se fait sur concours d’entrée. Des informations complémentaires se trouvent sur le site de l’EPFL.

Dispense d’âge

Le dispositif de dispense d’âge est destiné aux enfants qui sont en très net décalage avec les objectifs d’apprentissages de leur année de scolarisation, en leur offrant la possibilité de sauter une année de scolarité par rapport à leur classe d’âge.

Il s’agit d’une mesure de différenciation de l’enseignement qui permet aux élèves ayant une aisance certaine de suivre un enseignement mieux adapté à leur niveau de compétences. Le but de cette mesure n’est donc pas d’accélérer le parcours scolaire, mais de rendre possible une progression personnalisée, tenant compte des aptitudes et du rythme de développement de l’enfant.

Les directions d’établissement se tiennent à la disposition des parents pour de plus amples informations.

Dispositif Sport-Art-Études

Le DIP s’engage pour la promotion de la relève sportive et artistique avec le dispositif Sport-Art-Études qui accompagne les sportifs/-ives, les danseurs/-euses et les musicien-ne-s de haut niveau tout au long de leur scolarité.
Le site Internet www.ge.ch/sport-art-etudes donne les détails du dispositif.