Aller au contenu principal
égalité
Égalité entre femmes et hommes
Cycle d'orientation Enseignement secondaire II

Vies professionnelles et privées

Des Conventions internationales pour l’égalité : CEDEF et CI

public
Moyen d'enseignement officiel
Description générale

Vers une coparentalité ?

Le plus souvent, il revient aux femmes de réduire leur temps de travail pour pouvoir s'occuper des enfants ou d'une personne de leur entourage. Celles-ci sont encore considérées comme les principales responsables de l'éducation des enfants, bien qu'elles soient de plus en plus diplômées et actives professionnellement. Ce modèle se voit soutenu par les inégalités salariales et le manque de modes de garde disponibles, notamment.
 

Dans le monde

Selon l'Organisation internationale du travail (OIT), les femmes consacrent au travail rémunéré moins d’heures tout en effectuant une grande majorité du travail domestique et du travail du care non rémunérés. En moyenne, elles assurent au moins deux fois et demie plus de tâches domestiques et d’activités de soins non rémunérées que les hommes. Si l’on additionne le nombre d’heures consacrées au travail du care non rémunéré et la durée du travail rémunéré, la journée moyenne du nombre total de femmes (7 heures et 28 minutes) est supérieure à celle des hommes (6 heures et 44 minutes).


En Suisse

Quelques chiffres

Selon l'Office fédéral de la statistique (OFS), les femmes consacrent nettement plus de temps au travail domestique et familial que les hommes (28,7 heures par semaine, contre 19,1 heures pour les hommes). Dans les ménages avec enfants, les femmes accomplissent majoritairement les tâches domestiques, soit 60% contre 6% chez les hommes. 59% des femmes actives travaillent à temps partiel contre 18% des hommes.

Le travail du care se rapporte aux tâches de soin que l’on donne à autrui, intra- ou extrafamilial.  Rémunéré ou non, ce travail demeure dévalorisé, invisible, souvent précaire et majoritairement accompli par des femmes. 80% du travail du care est fourni sans rémunération.

Les actions du BPEV

Le Bureau de promotion de l'égalité et de prévention des violences (BPEV) informe, conseille et oriente les entreprises privées, les administrations publiques, les élus et les élues  sur les enjeux et les pratiques existantes en matière de conciliation des vies. Par exemple, le BPEV, en collaboration avec la Fédération des entreprises romandes Genève, a proposé aux petites et moyennes entreprises (PME) genevoises une prestation intitulée PME Check : un outil de gestion qui offre une assistance et des conseils aux personnes salariées souhaitant mieux concilier leurs vies professionnelle et familiale.

Au niveau juridique ?

La loi fédérale sur les allocations pour perte de gain accorde une indemnité de congé maternité suite à la naissance d'un enfant, dont le montant minimum correspond au 80% du dernier salaire et pour une durée de 14 semaines au moins. La loi fédérale sur le travail protège du licenciement les femmes enceintes et ceci jusqu'à la fin de leur congé maternité. Elle protège aussi la santé durant la grossesse, par des droits à l'aménagement des conditions de travail et accorde aux personnes salariées un congé pour le temps nécessaire à la garde d'un enfant malade.

En janvier 2021, le congé de paternité indemnisé est entré en vigueur. Les pères ont ainsi la possibilité de prendre un congé payé de deux semaines dans les six mois qui suivent la naissance de leur enfant.


Le savais-tu ?

La plate-forme PRO FAMILIA offre des informations générales concernant le monde du travail, la famille et l’accueil extra-familial des enfants.

Informations générales

Auteur·e·s
BPEV
Date de publication
17-12-2021
Droits d'auteur·e
Tous droits réservés
Public cible
Élève·s
Enseignant·e·s
Parents
Page publiée par
Jean-René Guénée